MENU
Recherche

[Métier] "Le traffic manager est au coeur de l'action"

Publié par le | Mis à jour le
[Métier] 'Le traffic manager est au coeur de l'action'

Mise en ligne des campagnes publicitaires, gestion de l'ensemble des inventaires publicitaires, telles sont quelques-unes des missions de Véronique Lefebvre, traffic manager régie chez madmoiZelle.com. Elle nous en dit plus sur son métier, encore peu connu.

  • Imprimer

Quel est votre parcours universitaire et professionnel ?

J'ai eu un parcours un peu atypique : après mon bac littéraire, je ne savais pas vers quoi me diriger, j'ai alors eu plusieurs expériences professionnelles. Puis, je suis rentrée à l'école de commerce ESG à Paris. Durant mes études, j'ai eu la possibilité d'intégrer le site aufeminin.com, d'abord en tant que stagiaire puis comme salariée. Cela a été ma première expérience comme traffic manager : je ne connaissais pas du tout le milieu de la pub et du web, j'ai donc été totalement formée sur ce métier. Au bout de deux ans, j'ai rejoint l'équipe d'Allociné. Et depuis octobre 2014, je travaille pour le site féminin Madmoizelle.com.

Quelles sont vos missions au sein de madmoiZelle.com ?

Je suis seule sur ce poste et nous sommes dans la création d'une régie publicitaire, mes missions sont donc polyvalentes comme la mise en ligne des campagnes publicitaires ainsi que leur suivi et optimisation, la gestion de l'ensemble des inventaires publicitaires et je conseille l'équipe commerciale pour la création de propositions, la gestion des plannings, la facturation. C'est-à-dire que lorsque l'équipe commerciale rédige une proposition contenant du display, mon rôle est de valider que les volumes vendus sont en adéquation avec l'inventaire disponible, et que la livraison est réalisable compte tenu des objectifs attendus par le client.

En savoir plus ? Lisez notre Fiche métier : Qu'est ce qu'un traffic manager ?

Qu'est-ce que vous aimez dans votre métier de traffic manager ?

C'est un métier où nous sommes vraiment au coeur de l'action, en constante évolution. Je travaille avec toutes les équipes de l'entreprise : les commerciaux pour toutes les problématiques de vente et de distribution, les développeurs pour le côté technique, mais également avec la rédaction et les graphistes. Actuellement sur mon poste, j'ai une totale autonomie. J'aime beaucoup également le côté technique que requiert ce métier. Je n'ai pas le temps de m'ennuyer!

Quels sont les défis que vous avez à relever ?

Il y en a plusieurs : le premier est de s'assurer de la cohérence entre les réponses apportées aux clients et la capacité du site. Mais également de faire grandir Madmoizelle avec notre nouvelle régie publicitaire. Cela passe évidemment par la bonne livraison des campagnes et la satisfaction client, mais également par la bonne gestion de la facturation.

Il faut être capable d'assurer un suivi des paiements constant.

La réalité du métier est-elle différente ?

Les missions d'un traffic manager peuvent être très différentes en fonction de l'activité de l'entreprise. Il y a généralement deux profils : les traffic managers qui travaillent en régie, où l'on se concentre essentiellement sur l'intégration et le suivi des campagnes publicitaires, et ceux qui sont issus du e-commerce, plus tournés vers l'acquisition de traffic, le référencement, l'affiliation etc. Il s'agit ici d'une distinction dans les grandes lignes car ce poste est assez fourre-tout, les formations dédiées à ce métier étant encore rares.

Avez-vous un conseil à donner à quelqu'un qui voudrait se lancer dans ce métier ?

Il faut être curieux, c'est un métier où il faut s'intéresser à des problématiques qui vont au-delà de ses tâches : être capable de rechercher soi-même les informations dont on a besoin, particulièrement au niveau technique. Souvent issus de filières commerciales, les traffic manager doivent par exemple acquérir eux-mêmes des bases de codes : le contact avec les développeurs est donc primordial. Il est également important de prendre du recul quand la pression est très forte, afin d'éviter d'être débordée. Être traffic manager requiert également d'être organisé et très vif.

Son parcours :

* 2004-2006 : BTS Management des unités Commerciales en alternance
* 2006-2009 :
Master 2 en marketing-commerce à l'ESG, Paris
* 2009-2011 : Traffic manager chez aufeminin.com
* 2011-2014 : Traffic manager chez Allociné
* 2015 : Traffic manager chez madmoiZelle.com