Recherche

[Métier] "C'est au data scientist de rendre sa mission intéressante"

Publié par le - mis à jour à
[Métier] 'C'est au data scientist de rendre sa mission intéressante'

Big data, analytique, data mining et open data font partie des missions quotidiennes de Thomas Piton, data scientist. Il nous explique son parcours scolaire un peu atypique, sa vision du métier et ses défis.

  • Imprimer

Quel a été votre parcours universitaire et professionnel ?

Après mon baccalauréat, j'ai intégré Polytech'Nantes, une école d'ingénieur en informatique qui m'a apporté discipline et curiosité. J'ai profité de ma dernière année pour acquérir une double compétence en intégrant un Master européen de recherche en data mining. Puis j'ai décidé de poursuivre mes études en effectuant une thèse CIFRE au LINA de Nantes. J'ai eu un parcours scolaire de neuf années d'études atypique car j'ai touché à différentes disciplines de l'informatique : les réseaux et systèmes, le décisionnel et l'analytique.
J'ai démarré, en 2008, dans le groupe VM Matériaux spécialisé dans le négoce de matériaux de construction en Vendée, en tant que data miner et responsable du domaine décisionnel. VM Matériaux m'a ensuite confié la responsabilité du centre de compétences métier de la DSI et m'a permis d'évoluer assez rapidement au sein de l'entreprise. En 2013, je suis devenu responsable data chez Cdiscount à Bordeaux : une expérience riche en management d'équipe et en agilité. En 2015, j'ai décidé de rejoindre la start-up nantaise Énergie Perspective, le designer de services pour la rénovation de l'habitat, une société en hypercroissance qui a réalisé 9,1 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014.

Quelles sont vos missions au sein d'Énergie perspective ?

Je suis responsable de la data. La data impacte l'entreprise à différents niveaux. Tout d'abord, de l'analytique interne en mettant en place un entrepôt de données, du reporting, de l'analyse multidimensionnelle et de la data visualisation pour les différentes équipes. Ensuite, au niveau recherche et développement face à deux enjeux : le big data et l'open data. Ces derniers nous poussent à l'étude de nombreux modèles de fouille de données : segmentation, scoring, moteur de recommandation pour personnaliser la relation avec nos clients.

Qu'est-ce que vous aimez dans votre métier ?

Je rebondis sur l'analytique qui n'est plus pour moi un métier mais une vocation. J'aspire à accompagner les décideurs métier pour extraire des connaissances à partir des données. En d'autres termes, comment utiliser de grandes quantités d'information et les tourner en avantages compétitifs et concurrentiels ? Ainsi, je suis en contact permanent avec tous les services opérationnels pour les aider à comprendre leurs données.

En savoir plus ? Lisez notre Fiche métier : Qu'est-ce qu'un Data Scientist ?

Quels sont les défis que vous avez à relever ?

Mon premier défi est de vulgariser les différents modèles analytiques au sein de l'entreprise en leur apportant des connaissances "actionnables" et rentables. Mon second défi est l'open data : comment capitaliser sur les données publiques et ouvertes et industrialiser leur utilisation au sein de l'entreprise au sein des services développés par Énergie Perspective ? Enfin, mon troisième défi est de faire face au phénomène big data : volume, flux constants, données de sources hétérogènes sont des problèmes que nous rencontrons au quotidien.

La Harvard Business Review juge le métier de "data scientist" comme le plus sexy de l'année, qu'en pensez-vous ?

Oui, de nombreuses entreprises se rendent compte qu'elles doivent impérativement exploiter leur data si elles veulent survivre. Ce métier devient fondamental. Nous manipulons des données privées et publiques, aussi nous prenons une certaine hauteur dans l'entreprise en ayant accès à un certain nombre d'informations. Nous devons en même temps relever des défis. Par exemple, un DRH peut vous demander d'extrapoler sa masse salariale ou de "scorer" des futurs talents. Dans tous les cas, c'est au data scientist de rendre sa mission intéressante.

Avez-vous un conseil à donner à quelqu'un qui voudrait se lancer dans ce métier ?

Il ne faut pas rester cloisonner au sein de la DSI. Ce métier exige une prise de recul importante, une veille permanente et de nombreux efforts d'explication et de vulgarisation des méthodes. Les technologies évoluent en permanence, les volumes de données explosent de manière exponentielle, cependant, vous devez rester pragmatique, communiquant et audacieux pour continuer à apporter de la valeur ajoutée.

Son parcours :

* 2005 - 2008 : diplôme d'ingénieur en informatique et Master Extraction des connaissances à partir des données
* 2008 - 2011 : thèse de doctorat CIFRE au Laboratoire informatique de Nantes Atlantique (LINA) dans la data
* 2011 - 2013 : responsable du centre de compétences métier de la DSI chez VM Matériaux
* 2014 - 2015 : responsable BI chez Cdiscount
* 2015 : responsable data et data scientist chez Energie Perspective