Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de la Prise de décision

Chapitre III : La technique PROACT

  • Retrouvez 8 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 11 déc. 2017
©

La boîte à outils de la Prise de décision

8 chapitres / 59 fiches

Une technique en 5 étapes tournée vers l'action

Résumé

La technique PROACT est une démarche de résolution de problèmes détaillée. Elle permet d'étudier le problème et les solutions possibles en profondeur avant de prendre une décision. En répondant aux questions de chaque étape, une solution se dégage d'elle-même.

  • PR pour définir le problème ;
  • O pour identifier son objectif ;
  • A pour rechercher d'autres options ;
  • C pour analyser les conséquences ;
  • T pour élaborer des compromis (trocs).

Une fois toutes les étapes complétées pour toutes les options envisagées, il suffit de choisir la solution qui convient le mieux à la situation, c'est-à-dire celle qui présente le moins de " trocs ", et de la mettre en application.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectifs

Utiliser la technique PROACT permet au décideur de se positionner le plus objectivement possible face à une décision. Après avoir défini le problème et identifié les objectifs de la prise de décision, la recherche des options possibles, de leurs conséquences et des concessions à réaliser donnera au décideur une vision réaliste des différents scénarios possibles et permettra ainsi de se positionner sur la solution la plus pertinente en fonction du contexte et des attentes.

Contexte

L'outil PROACT est applicable à tous les contextes de la prise de décision. Toutefois, de par son caractère réaliste, il sera plus approprié dans des environnements techniques où l'analyse des conséquences est moins aléatoire.

De même, l'analyse des compromis ne pourra être complète que dans un contexte où l'on maîtrise les attentes et les besoins des bénéficiaires de la décision, au risque d'élaborer des concessions erronées.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • PR : cerner le problème et l'étudier. Quels sont les symptômes du problème ? Quelle est la cause fondamentale - le vrai problème ? Quelle est l'ampleur du problème ? Quel est le coût du problème (financier, émotionnel, etc.) ? Pourquoi est-il important de résoudre le problème ? Quels sont les renseignements nécessaires pour résoudre le problème ?
  • O : établir les objectifs. Que désire-t-on accomplir ? Comment saura-t-on que le problème est réglé ?
  • A : trouvez des options. Que peut-on faire pour régler le problème ? Élaborer au moins trois options possibles.
  • C : étudier les conséquences de chaque option. Dans quelle mesure la solution atteint-elle les objectifs ? Quels sont les avantages et les inconvénients de chaque option ?
  • T : penser aux compromis que l'on doit faire pour chacune des options. Quels sont les critères les plus importants dans cette situation ? Quelles sont les priorités ?

Méthodologie et conseil

PROACT est un outil relativement simple à utiliser mais qui demande une analyse rationnelle :

  • Cerner le problème, c'est la phase sensible car elle est sujette à interprétations multiples. La vision individuelle d'un problème n'est pas toujours identique à l'opinion collective.
  • Pour être sûr que les objectifs poursuivis sont bien ceux attendus par les bénéficiaires, là encore il conviendra de les valider précisément. Avant de partir " tête baissée ", il faut assurer les bases.
  • Plus il y aura de cerveaux intégrés à la recherche d'options, plus elles seront nombreuses. Sans chercher à être exhaustif, le décideur doit se concentrer sur un panel d'options le plus représentatif possible.
  • Durant l'analyse de chaque option, il est important de bien identifier où sont les points de divergence. L'analyse des concessions à consentir peut être considérée comme un critère de choix.
Avantages
  • PR.O.A.C.T. est un outil simple d'utilisation, surtout en équipe, qui apporte au processus décisionnel une architecture opérationnelle efficace.
Précautions à prendre
  • Ne pas oublier de présenter les compromis de la solution finale et être prêt à la négociation.

Jean-Marc Santi, Stéphane Mercier, Olivier Arnould