Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de la Prise de décision

Chapitre I : La construction des critères de choix

  • Retrouvez 8 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 11 déc. 2017
©

La boîte à outils de la Prise de décision

8 chapitres / 59 fiches

Exemple de matrices de critères

Résumé

Décider, c'est se positionner en fonction de critères de choix. La sélection de ces critères va donc fortement influencer le résultat de la décision.

Les critères de choix doivent être :

  • pertinents : du ressort du groupe de travail ;
  • simples : bien circonscrits pour permettre l'application aisée et rapide de la décision ;
  • mesurables : dans la situation actuelle et dans les résultats escomptés ;
  • motivants : les participants doivent y voir un intérêt direct.

Une bonne définition des critères dépendra du cadre de la décision, de l'objet et du résultat attendu.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectifs

Le groupe qui étudie un problème doit faire différents choix au cours de son travail : choix du problème à étudier, choix d'une orientation pour la réflexion, choix d'une solution à proposer... Une décision collective consiste à bâtir en groupe les critères qu'il convient d'adopter. Ces critères sont ensuite hiérarchisés par ordre d'importance.

Contexte

Que la décision se prenne seul ou en groupe, dans un contexte simple ou complexe, la définition des critères de choix s'applique à tous les contextes. Lorsque le décideur est seul, souvent cette définition des critères n'est pas formalisée. Mais cela peut amener le décideur à ne pas comparer toutes les options équitablement. En groupe, chaque option sera étudiée avec les mêmes critères, chaque participant pouvant avoir une approche différente.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Définir les critères de choix. Retenir quelques critères en fonction de l'objectif à atteindre. Souvent, seuls les critères utiles sont sélectionnés. Il ne faudra pas hésiter à enrichir la liste avec des critères moins productifs mais plus proches des attentes des participants.
  • Quantifier et pondérer chaque critère. Exemples de pondération : le couple Urgence/Importance ; les répercussions à court ou long terme.
  • Confronter chaque solution aux différents critères. Étudier chaque option en fonction des critères sélectionnés et définir l'ordre des options.
  • Faire une analyse multicritère. Une décision doit souvent être prise en fonction de plusieurs critères. Chaque option doit être étudiée selon tous ces critères et recevoir au final une note globale.
  • Bâtir des matrices de compatibilité (matrice SWOT).

Méthodologie et conseils

  • Faire la liste des principaux critères qu'il faut prendre en compte : on trouve ces critères en réfléchissant aux avantages et aux inconvénients des choix à faire.
  • Construire un tableau à double entrée avec les choix à faire et les critères (voir schéma page ci-contre).
  • Remplir chaque case en attribuant une note (de 1 à 5) à un critère, pour un choix. Dans la colonne " Total ", mettre en évidence le choix qui obtient les notes les plus élevées. Éviter de prendre en compte un grand nombre de critères, les résultats seraient lissés et sans signification.
  • Avant d'attribuer les notes, il est nécessaire de provoquer une discussion pour connaître les arguments des participants et s'efforcer de parvenir à une compréhension commune. Si un critère est plus important que les autres, on peut lui accorder un coefficient multiplicateur. On peut aussi considérer que certaines notes sont éliminatoires.
Avantages
  • Cet outil simple permet d'éviter les votes, les moyennes ou les tirages au sort pour gagner du temps et avoir une analyse équitable.
Précautions à prendre
  • Il faut prendre le temps d'exprimer et d'écouter les raisons d'un choix. Le consentement de chacun à un choix du groupe n'est possible que s'il existe un véritable débat préalable.

Jean-Marc Santi, Stéphane Mercier, Olivier Arnould