Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de la Conduite du changement

Chapitre II : La carte des alliés

  • Retrouvez 8 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 27 nov. 2017
©

La boîte à outils de la Conduite du changement

9 chapitres / 57 fiches

Repérer les promoteurs et les détracteurs d'un changement


En résumé

En complément de la cartographie des acteurs et pour affiner les typologies d'acteurs en termes d'engagement et de résistance, nous proposons de construire la carte des alliés qui positionne les différentes personnes en 7 catégories en fonction de leur implication et de leur niveau de perception (positive ou négative) dans le projet.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

La carte des alliés permet de mesurer de manière visuelle la perception que les acteurs ont du projet et leur niveau d'implication dans celui-ci. Le croisement de l'implication et de la perception permet de discerner 7 catégories d'acteurs plus ou moins porteuses du changement. Cet exercice permet de voir en global l'appréciation du changement par les bénéficiaires et de manière plus individuelle les personnes sur lesquelles on peut compter.

Contexte

Comme la cartographie des acteurs et des changements, il est préférable de mener cette réflexion en début de projet dans la phase de diagnostic pour ensuite orienter certaines actions de communication, de formation et d'accompagnement. La carte des alliés peut être faite en général pour un projet de changement ou pour certaines actions de ce projet.

Comment l'utiliser ?

Étapes

La carte des alliés définit 7 catégories de comportements face au changement en positionnant les individus en fonction de leur niveau d'implication et de leur degré de perception :

  • les avocats : inconditionnels du changement, ils le défendent et en font la promotion ;
  • les relais : ils feront tout pour le changement sans le défendre ouvertement ;
  • les déchirés : ils ont une perception négative du projet mais sont très impliqués dans sa réalisation souvent en raison de leur position hiérarchique. Ils ont des comportements ambigus dans le sens où ils alternent les points de vue ;
  • les non concernés : ils ne s'intéresseront jamais au projet et n'y participeront pas ;
  • les opposants : ils s'opposent ouvertement au projet.
  • les détracteurs : ils correspondent à des comportements d'opposition non avoués ouvertement ;
  • les passifs : ils attendent de voir les risques encourus et les gains potentiels avant de s'engager.

Après avoir repéré les différentes catégories parmi les bénéficiaires du projet de manière collective et/ou individuelle, une stratégie d'accompagnement de quelques groupes clés peut être envisagée pour faire évoluer ou maintenir leur engagement.

Méthodologie et conseils

La carte des alliés est faite par un échange avec les principaux responsables du changement puis ensuite mise à jour en fonction de l'évolution des personnes mentionnées. Une catégorie nécessite un traitement particulier, les déchirés. Ils sont en général peu nombreux mais peuvent avoir des conséquences graves. Ce sont des personnes à fortes responsabilités qui alternent les discours sur le changement. Quand ils sont avec leur hiérarchie ils mentionnent l'intérêt du projet et lorsqu'ils sont sur le terrain font part de leur scepticisme voir de leurs critiques. Il faut les identifier très vite et avoir un échange direct avec eux.

Avantage

  • La carte des alliés est un outil pour positionner les personnes en fonction de leur comportement en termes de promotion du changement en cours. Cela permet de savoir sur quelles personnes ou groupes de personnes, les promoteurs du changement peuvent s'appuyer.

Précautions à prendre

  • Prenez le temps de l'échange et de la confrontation avant de catégoriser une personne ou un groupe. Cela peut entraîner une prophétie auto réalisatrice. Le fait de caractériser une personne pourra vous amener à avoir un comportement spécifique vis-à-vis d'elle qui la fera adopter la posture à laquelle vous pensiez mais qui n'était pas forcément la sienne initialement.

David Autissier, Jean-Michel Moutot