Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de la Prise de décision

Chapitre VII : L'approche effectuale

  • Retrouvez 7 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 11 déc. 2017
©

La boîte à outils de la Prise de décision

8 chapitres / 59 fiches

Déterminer les ressources et sélectionner les buts

Résumé

Dans l'approche effectuale, la notion de but final disparaît au profit d'une série de buts se présentant comme des étapes intermédiaires établies en fonction des moyens disponibles à un instant donné. L'approche effectuale se base sur 3 questions clés définissant les ressources :

  • Qui sont les individus impliqués dans la mise en place de la décision ?
  • Quels sont les apports en termes d'expertises et d'expériences ?
  • Comment maximiser la réponse aux attentes ?

Pourquoi l'utiliser ?

Objectifs

Sélectionner l'approche effectuale lors de la réalisation de la décision permet de construire une organisation opérationnelle qui :

  • s'adapte en fonction des évolutions du contexte qui peuvent apparaître lors de mise en oeuvre de la décision ;
  • enrichit le processus de mise en place en tenant compte des obstacles rencontrés et des évolutions des moyens ;
  • privilégie l'action par rapport à la planification et se base sur des itérations du type essais/régulation/satisfaction ;
  • favorise l'implication des acteurs dans la définition des buts intermédiaires et leur réalisation ;
  • assure l'autonomie opérationnelle en fixant un cadre opérationnel et en promouvant un espace de liberté pour la réalisation.

Contexte

Bien que cette approche soit applicable dans tous les contextes de la prise de décision, elle est plus adaptée aux contextes incertains où soit le décideur ne possède pas toutes les données utiles, soit les données évoluent plus rapidement que la mise en place de la décision.

Elle est particulièrement adaptée lorsque la décision concerne une innovation de rupture.

Comment l'utiliser ?

Étapes

La clé de voûte de l'approche effectuale est le co-développement. Pour chaque étape du processus de mise en place de la décision, la participation de tous les acteurs est un gage de réussite.

  • Diagnostiquer les moyens au sens large du terme. Les moyens étant définis par les expertises, leur disponibilité, les outils, les processus, tout ce qui peut être utile à la réalisation de la décision.
  • Définir les étapes qui permettront d'avancer dans la direction choisie, c'est-à-dire les buts intermédiaires, en fonction des moyens disponibles pour construire la décision en respectant la destination.
  • Orchestrer les actions et faciliter leur réalisation en assurant la disponibilité des ressources et la prise de risque.
  • Étudier chaque dysfonctionnement et chaque empêchement de manière constructive en identifiant les opportunités qui peuvent améliorer la décision.

Méthodologie et conseils

  • Qui sont les acteurs ? Quel est leur degré d'implication dans la réalisation de la décision et quels sont leurs intérêts propres et quelle valeur ajoutée apportent-ils ?
  • Quelles sont les attentes ? La décision arrêtée donne la direction dans laquelle il faut aller. Il ne s'agit pas de définir un résultat attendu mais bien vers quoi il faut tendre.
  • Quelles sont les expertises disponibles ? Sur quoi peut-on s'appuyer pour prendre cette direction ?
  • Qu'est-ce que peut apporter chaque acteur en plus de ce pour quoi il a été désigné ?
  • Comment capitaliser sur le réseau global formé des réseaux de chaque acteur ?
Avantages
  • On fait avec ce que l'on a maintenant plutôt que d'imaginer ce que l'on pourrait faire si l'on avait autre chose.
Précautions à prendre
  • Mettre en place la décision par étapes successives peut éventuellement la remettre en question.

Jean-Marc Santi, Stéphane Mercier, Olivier Arnould