Recherche

Je reviens du futur

Publié par le - mis à jour à
Président de l'agence 4uatre
Président de l'agence 4uatre

Au fur et à mesure que 2014 s'écoule, la démocratisation de "l'inaccessible progrès" devient une réalité.

  • Imprimer

L'ANNEE DE LA BIENVEILLANCE

Pour être aimées, les marques sont gentilles (tout comme les consommateurs). À la croisée du monde des Bisounours et de la famille Ingalls, notre société construit ses rapports sociaux sur les concepts de " gentillesse " et de " prévenance ".
Las des combats traditionnels, les marques changent de posture.

Place à l'empathie !
L'empathie est devenue le moteur d'innovation des marques pour prolonger la relation avec le consommateur. L'empathie devient le terreau fertile à la joie généralisée.
Coca-Cola et sa nouvelle plateforme de communication " Reasons to believe " illustre parfaitement cette mouvance, tout comme la dernière campagne dusalon Maison & Objet (Happy).
Dans son élan de " gentillesse ", Adidas relance la Stan Smith (http://youtu.be/m4zfm2IFn8I). De toutes façons, tout le monde est happy grâce aux Jeux Olympiques d'hiver et la Coupe de monde de football.

START ME UP

L'innovation de rupture n'est pas de retour mais une pléthore d'innovations sectorielles révèle l'importance des start-up dans l'écosystème industriel

Si les start-up inondent les colonnes de vos journaux favoris c'est parce que leur système de financement devient mature en France. Cet engouement est très inspirant pour les marques.
Les marques créent des labs, des observatoires, des accélérateurs, des incubateurs destinés à prendre de l'avance sur leur marché. CanaStart pour Canal +, Orange Fab, I-Lab de Air Liquide
Outre ces cellules de recherche, l'innovation principale reste au niveau des écrans. Il y en a toujours plus, mais sous des formes différentes. Nos écrans sont maintenant tous incurvés. Il y a même des fabricants qui se lancent dans les devices transparents. Après avoir rendu tangible l'intangible, les constructeurs high-tech semblent vouloir prolonger l'utopie immatérielle avec l'invisibilité.
Pour finir, Barilla fabrique des pâtes premium personnalisées à partir d'imprimantes 3D et Philips se met aux ampoules plates !

TOUJOURS PLUS DE SELF

Commence déjà par être ton propre ami et tu ne seras jamais seul.

Du DIY (Do It Yourself) jusqu'au Selfie, la montée de l'individualisme fait émerger des comportements déroutants.
En 2014, on a vu une explosion des " Self Marriage " et autres comportements bizarres qui consistent à se glorifier et à s'aimer toujours plus intensément aux yeux de tous. (http://www.selfmarriageceremonies.com/).
Vous vous aimez tellement que vous vous prenez pour des scénaristes et participez intensément au phénomène des tweets series.
Les marques jouent de l'ultra narcissisme à l'image d'Etam et son opération Selfleg. Vous prenez vos jambes en photos pour gagner un voyage à New York (http://statigr.am/tag/joliesjambesbyetam).
Face à la solitude croissante de nos sociétés post-modernes, certains " loners" cherchent les marques qui ne les jugent pas dans leur solitude. Pour rassurer cette cible, les premiers restaurants pour solitaires envahissent les capitales mondiales à l'image de Eenmall à Amsterdam.

TOUJOURS PLUS DE FOOD

Monster Food

Vous pensiez que l'on avait assez vu ces chefs de cuisine qui se prennent pour des gourous de goût. Vous vous disiez que la frénésie au rayon traiteur n'était limitée qu'à la période de noël.
Vous pensiez que vos tickets resto suffiraient à vous offrir le meilleur de chez Picard? Et bien vous vous trompez !
La nourriture devient votre raison d'être; Seul sujet de conversation capable de fédérer les français.
La " grande mode ", ce sont les produits hybrides comme l'a montré le récent succès du Cronut aux Etats-Unis (croissant + Donut). On a le droit à des " compothés ", " Cragels ", des " pizettes ", des " ramens burgers ", " ice cream sandwiches " et des " gaourts " que vous achètez à des Food Bikes.
Vous mangez des joues de lotte, des algues et du Chicken Wagyu (car oui, le poulet se premiumise) lors de social dining ou de dishcrawl. Quoi de plus divertissant que de manger son entrée, son plat et son dessert dans 3 lieux différents.

FOISONNEMENT DE BUZZ WORDS

Larousse n'a qu'à bien se tenir

Nouvelles syntaxes, néologismes, digitalisation du parler vont enrichir vos dictionnaires en 2015.
En 2014, les buzz words continuent de dicter le code du " hype " au sein du microcosme des communicants. Il y a des kilos de web 3.0 en référence à l'avènement de l'internet des objets.
Il y a du " Pulse " à tous les coins de rue pour nommer les programmes, les campagnes et les nouveaux produits. Tout est superlatif et nous faisons de moins en moins de phrases. Pour tout, il y a le " meilleur " et le " pire ".
Exemple : "Meilleure journée ! "*en terminant sa journée positive* ou " Pire cadeau !" en ouvrant le colis Chronopost de sa grand-mère.
Les exclamations et les hyperboles, qui ont permis au langage numérique de gagner en sociabilité, se retournent contre nous. Plus capable de faire le distinguo entre le parler et l'écrit, les individus parlent comme ils écrivent en Chat.
J'ai failli oublier qu'en 2014 les idées doivent être " disruptives ", que l'on cultive son " urbanité " pour parler de son appartenance à une ville.
Il faut " ambiancer "les soirées et l'on commence à se sentir stupide en disant " typiquement " à tout bout de champ.
Enfin, évitez de faire des hashtag (#) à tout va car c'est ringard en 2014. Sans parler de tous les malins qui s'improvisent bilingue en Portugais pendant la coupe du monde du Brésil.

FLASHY VS OXYGENEES

Le design se réchauffe dans la subtilité

Typographie, couleurs, visuels font écho à la bienveillance ambiante pour réchauffer les coeurs.
Les couleurs en 2014 sont innovantes puisque l'on parle de nouveaux neutres, une panoplie douce et plein d'oxygène...qui contraste avec les partis pris des marques qui vont droit au but avec des couleurs franches et chaudes.
D'autres ont suivi les recommandations de Pantone qui a déclaré le " Radiant Orchid " comme la couleur de l'année. (Cadbury a été le premier à renouveler ses packs dans cette direction).
En webdesign, outre le plat, les blocks, le scrolling sur les sites parallax qui ont déjà bien envahi nos écrans, la tendance consiste à utiliser de la typographie ultra flat-design et des manuscrites condensées. Ex : " Open ", " Transat ", " Duase "... Les gros boutons sont tendances pour simplifier le " call to action " dans un contexte de responsive design. Les visuels sont prioritaires et la qualité de nos photos déterminent la valeur perçue de votre site (cf. Speedo).

CONCLUSION

2014 correspond à l'année où l'on s'interroge sur la notion de progrès. Qui en profite ? Quid de l'amalgame entre progrès et technologie ? Sommes-nous en déclin ? Les marques s'emparent de ces sujets et s'élancent dans la course de la simplification des usages. Passée par la case design, la technologie devient accessible.

Elle s'intègre dans nos objets quotidiens pour augmenter leur valeur perçue et réinventer les usages. Automobile, tourisme, habillement, santé, la montée de "l'Internet omniscient " ou web 3.0, prend toute son ampleur avec l'internet des objets. Les marques se digitalisent de plus en plus vite, elles ont appris de leurs erreurs et conçoivent des expériences plus simples. L'individu est valorisé par la technologie quand les experts valorisaient la technologie. 2014 est l'année où l'on comprend que les produits sont imprégnés de progrès. On ne les consomme plus par curiosité mais par intérêt pour l'expérience qu'ils procurent. Cette démocratisation "qualifiée" se propage grâce à l'industrie du luxe qui doit sans cesse réinventer l'inaccessible (à l'image de Burberry).
Ainsi, au fur et à mesure que 2014 s'écoule, la démocratisation de " l'inaccessible progrès " devient une réalité.

Grégori Vincens, président de l'agence 4uatre