Recherche

Xerfi décrypte les célibataires

Publié par le | Mis à jour le

On voit apparaître de nouveaux profils de célibataires, aux côtés du jeune trentenaire : les personnes vivant seule, les familles monoparentales... Des cibles qu'il faut séduire de façon individuelle et avec finesse.

  • Imprimer

Xerfi,publie une étude, sous le titre "Les marchés des célibataires - Rencontre, voyages et loisirs : analyse du jeu concurrentiel et des facteurs de mutation". Voici quelques-uns des principaux enseignements de cette analyse sectorielle de 190 pages.

Aux côtés du célibataire-type (jeune trentenaire) et des catégories traditionnelles (veufs et divorcés), d’autres profils de célibataires ont émergé ces dernières années, à l’instar des familles monoparentales. Estimés par Xerfi à 16 millions de personnes, les célibataires constituent donc des cibles hétérogènes et, par conséquent, difficiles à appréhender par les professionnels. Jeunes seniors, étudiants, mères de famille ou encore "célibattants" partagent toutefois plusieurs points communs : l’attirance pour la culture et les voyages, la recherche du bien-être, le désir de rencontres, amoureuses ou non, et le besoin de partager leurs expériences. Le couple reste en effet une valeur centrale de la société. Certains célibataires disposent même d’un revenu élevé. Ces solos sont toutefois une cible marketing susceptible qu’il convient de traiter avec égards et prudence. Autrement dit, il ne faut pas réduire le célibataire à son statut matrimonial mais le séduire de façon individuelle et détournée.

Les 16 millions se répartissent entre les personnes vivant seules dont les jeunes (10 millions), les veufs et divorcés (4 millions) et les familles monoparentales (2 millions).

Un marché de la rencontre de plus en plus segmenté

La rencontre amoureuse reste ainsi l’une des priorités, rarement exprimée explicitement, du célibataire. Sur ce marché, les traditionnelles agences matrimoniales et annonces dans la presse ont peu à peu cédé du terrain face à Internet. À tel point que les sites spécialisés sont aujourd’hui des incontournables de la rencontre. Pour capter une part de ce marché promis à un bel avenir, une myriade d’acteurs s’est lancée sur ce créneau. Après la vague des sites généralistes, l’heure est à la segmentation, voire à l’hypersegmentation. Depuis la création du poids lourd Meetic, en 2001, ont ainsi fleuri des sites de rencontres par affinité psychologique ou culturelle (Meeticaffinity.fr, Soflirt.com…), par préférence sexuelle, politique ou religieuse (Mytilène.fr, Droite-rencontre.com, Amourmaghreb.com, etc.). Tous poursuivent le même objectif : générer du trafic et donc des revenus.

Si les sites de rencontre ont mis en place une stratégie frontale en raison de la nature de leur activité, les autres opérateurs des services pour célibataires sont plus prudents. Les voyagistes ont ainsi opté pour un discours détourné -certes plus ou moins subtil - qui prône des valeurs communes de liberté, d’hédonisme, d’éthique, de bien-être et de partage d’expérience.
Synonyme de dépaysement, de nouveauté et d’aventure, le voyage répond aux besoins du célibataire en quête de liberté et de bien-être. Xerfi a distingué trois types d’intervenants qui proposent des voyages pour solos . Tout d'abord, les tour-opérateurs généralistes. Leur offre va de la réduction tarifaire, comme Nouvelles Frontières, aux clubs de village "pour adultes" lancés par Club Med ; les voyagistes spécialisés qui offrent des prestations dédiées aux groupes ou aux voyageurs isolés, à l’image de Soloways (Autre Mer Voyages) et 123 Solo (Vista Voyages et Sports) ; les réseaux sociaux de voyages, tels que Meetngo.com et Inooi.com.
Ces portails internet centralisent les offres de voyages dédiées aux solos et mettent en relation les célibataires. Création de nouveaux liens sociaux, partage d’expérience ou rencontre amicale, les loisirs occupent une place centrale dans le quotidien des célibataires. Outre les clubs de loisirs pour solos (Club Actuel, Nouvelle Dimension, etc.) et des sites de sortie (Onvasortir) émergent des idées innovantes comme Pastas Party, organisateur de soirées autour de plats de pâtes... Las des sites de rencontre et des concepts formatés tels que le speed dating, les célibataires prônent en effet le retour à la spontanéité et la convivialité. Un thème qui peut se décliner à l’infini et qui est loin d’avoir épuisé son potentiel de croissance.

Catherine Heurtebise

Catherine Heurtebise

Chef de Rubrique

Une littéraire tombée dans la presse professionnelle communication et marketing ! Société Générale de Presse, Stratégies, CB News, Marketing Profit… Le [...]...

Voir la fiche
Meetic joue avec vos imperfections

Meetic joue avec vos imperfections

Meetic joue avec vos imperfections Meetic joue avec vos imperfections

Meetic explique que " si vous n'aimez pas vos imperfections, quelqu'un les aimera pour vous " et martèle à tous les célibataires "#LoveYourImperfections". [...]

La Saint-Valentin : une fête pour célibataires ?

La Saint-Valentin : une fête pour célibataires ?

La Saint-Valentin : une fête pour célibataires ?

Certaines marques détournent la Saint-Valentin... pour les solos. Elles parasitent cette fête qui a le don d'agacer (un peu) tous les célibataires. [...]

Ces célibataires, casaniers et timides

Ces célibataires, casaniers et timides

Ces célibataires,   casaniers et timides

Lancé sur le marché français des “rencontres sérieuses” on line en avril 2005, le site Parship.fr a souhaité cerner le profil des célibataires [...]

Les célibataires, des cibles en mutation

Les célibataires, des cibles en mutation

Les célibataires, des cibles en mutation

Les célibataires… cible idéale pour les annonceurs. Citadins, ils consomment à gogo, s'occupent de leur bien-être, assument pleinement leur [...]

Match.com transporte Venise à Paris

Match.com transporte Venise à Paris

Match.com  transporte Venise à Paris

Les deux capitales du romantisme s'unissent pour la première fois grâce à Match.com,. Au programme : promenades en gondoles et palais vénitien [...]