MENU
Recherche

Vers une consommation sur mesure

Publié par le

Halte au gaspillage! Les Français se veulent plus responsables dans leur consommation. Plus mesurée, elle tend à répondre au besoin du "mieux consommer". Une nouvelle attitude détaillée par Ipsos.

  • Imprimer

Le dernier observatoire des tendances émergeantes d'Ipsos, Trend Observer 2010-2011 (*), dresse un constat intéressant sur l'évolution des modes de consommation des Français depuis la crise économique. Mieux consommer, c'est moins consommer, uniquement en fonction de ses besoins.

Les Français semblent être entré dans l'ère de la consommation ajustée. En effet, 71% d'entre eux se sentent coupables à l'idée de gaspiller des produits achetés. Trouver le bon équilibre semble être la clé du problème.

À savoir ajuster le prix, les produits et l'espace aux besoins. D'où l'émergence des systèmes de location en tout genre: Vélib', auto et mêmes des objets pour un usage ponctuel. Les brocantes et autres places d'échanges et de troc n'ont jamais eu autant de succès en France.

Ensuite, ajuster les produits à cette tendance de la personnalisation. Nike et ses baskets personnalisables à l'infini, les tablettes iPad qui offrent des formules d'abonnement très diverses pour s'informer s'inscrivent déjà dans cette mouvance. Le secteur du luxe est également friand de cette mode qui consiste à rendre chaque achat unique.

Enfin, ajuster l'espace grâce à la géolocalisation et aux téléphones intelligents. L'environnement extérieur lui-même s'ajuste de plus en plus aux préférences des individus. Ils peuvent désormais paramétrer leurs déplacements et avoir accès à des informations ciblées sur les magasins qu'ils recherchent, les promotions...Ce qui rend le shopping plus efficace et plus ajustée à la demande des consommateurs. Poussant même les consommateurs à devenir des médias à part entière recevant de nombreuses informations.

Dans cette course à l'optimisation, Rémy Oudghiri, directeur du département corporate & tendances Ipsos public Affairs, met en garde contre «le risque de disparition du flou et de l'imprévu». Pointant ainsi du doigt, une autre limite "incompressible" à cet ajustement permanent, celle du temps qui passe et qui nous dévore chaque jour un peu plus. En effet, 19% des Français (contre 15% en 2006) estiment que cette accélération est négative car génératrice d'anxiété, de nostalgie, et de peur de vieillir. La clé? Redonner du sens au futur.

 (*) Chaque année depuis 1997, Trend Observer détecte et hiérarchise les tendances qui vont se développer dans le futur. L'analyse repose sur une soixantaine d'interviews conduites dans six pays (France, Grande-Bretagne, Suède, États-Unis, Canada et Japon) auprès de trend setters et d'experts ainsi qu'une veille annuelle dans chaque pays.