Recherche

Plus d'échappatoire à la crise pour la restauration commerciale

Publié par le - mis à jour à
Waitress is carrying three plates
Waitress is carrying three plates

D'après les résultats du panel CREST de NPD Group, la fréquentation décline durablement en 2012 et reste fragile en ce début d'année. Le marché est en dessous de son niveau de 2009. Même la restauration rapide est touchée. La crise de la restauration commerciale risque de persister en 2013.

  • Imprimer


The NPD Group, société internationale d'études marketing, vient de dévoiler sa dernière étude sur les tendances de consommation en restauration commerciale en France. La restauration commerciale inclut deux grands circuits : la restauration avec service à table (cafés/bars/brasseries, restauration à thème et non thématique) et la restauration rapide (fastfoods, vente à emporter/livrée, sandwicheries, boulangeries, traiteurs, GMS, cafétérias).

La fréquentation décline durablement en 2012 et reste fragile en ce début d'année. Le marché reste en dessous de son niveau de 2009 alors que la fréquentation continue de décliner et que tous les segments sont touchés en 2012, y compris la restauration rapide dynamique les années précédentes. Les Français font la chasse à tous les extras et la concurrence s'intensifie entre les acteurs du secteur.Selon le panel CREST de NPD Group, la fréquentation en restauration commerciale baisse donc de 2% en 2012 par rapport à l'année précédente. Parallèlement la dépense moyenne par visite a augmenté de 1,7%, ce qui compense en partie le recul de fréquentation et maintient au final les dépenses totales en restauration (-0,3%).

Autre phénomène préoccupant pour le secteur de la restauration commerciale, tous les segments sont rattrapés par la crise, même la restauration rapide qui avait été relativement épargnée par le durcissement des conditions économiques en 2009 et 2010. La restauration rapide enregistre en effet une baisse de 2% des visites en 2012 par rapport à l'année précédente. "Sur les premières années de crise (2009-2011), la restauration rapide avait bénéficié d'un report des dépenses venant de la restauration à table, un circuit plus coûteux pour les consommateurs. En 2012, les Français ont continué de réduire leurs dépenses affectant même les segments de la restauration commerciale les plus attractifs en termes de prix", commente Christine Tartanson, directrice de la division Foodservice de NPD Group,

Le panel CREST de NPD Group montre enfin que globalement moins de produits sont consommés par les Français en restauration à table et en restauration rapide. Le nombre de produits consommés par visite sur ces deux circuits a effectivement baissé de 3% en 2012 par rapport à 2011. Les Français ont particulièrement réduit leur consommation de boissons chaudes et de desserts de manière générale.En outre, la restauration d'entreprise, qui avait bien résisté en 2012, risque désormais de subir les répercussions du chômage au second semestre 2013.

Une note positive cependant : les seniors continuent de soutenir le marché et de sortir en restauration à table comme rapide. La contribution de cette clientèle devient plus importante et représente désormais 19% des visites en restauration commerciale, autrement dit un client sur cinq.

Méthodologie : le panel CREST de NPD permet de suivre les comportements des consommateurs dans les établissements de restauration commerciale et collective 365 jours sur 365 : type d'établissement et enseigne visité(e), moment et mode de consommation, dépense moyenne et produits consommés. CREST offre ainsi une vision dynamique du marché de la Consommation Hors Foyer et des catégories aliments et boissons. CREST est disponible en Europe, Amérique du Nord, Asie et Australie. Le panel est représentatif de la population du pays.

Catherine Heurtebise

Catherine Heurtebise

Chef de Rubrique

Une littéraire tombée dans la presse professionnelle communication et marketing ! Société Générale de Presse, Stratégies, CB News, Marketing Profit… Le [...]...

Voir la fiche