Recherche

Mon parfum et moi

Publié par le - mis à jour à
Mon parfum et moi

Résultats d'une enquête Fragrance Expérience/le JournalDesFemmes/CCM Benchmark : le parfum comme seconde peau, une signature identitaire, trop de lancements, les parfums trop chers... : jeunes ou matures, addicts ou traditionnelles, les femmes n'ont pas les mêmes attentes...

  • Imprimer

Pour la seconde édition des Rendez-vous de la Fragrance (organisée par Fragrance Experience), The Fragrance Foundation France a réuni plus de 100 personnes issues de l'industrie du parfum et des journalistes autour des résultats de l'étude "Mon parfum et moi", une enquête exclusive réalisée en partenariat avec le JournalDesFemmes.com et conduite par CCM Benchmark Institut(*) auprès deplus de 2000 femmes internautes. L'étude propose un éclairage complet sur le comportement d'achat des femmes en matière de parfum articulé autour de trois thèmes : perception de l'offre actuelle, relation des Françaises au parfum et les moteurs d'achat.

Le board de The Fragrance Foundation France a participé à l'élaboration des thèmes abordés par cette étude conduite par le JournalDesFemmes.com et CCM Benchmark Institut. Basée sur le déclaratif de près de 2000 femmes, l'étude "Mon Parfum et moi" confirme certains comportements, mais bouscule aussi les idées reçues sur les attentes des femmes, et plus particulièrement des jeunes générations, en matière d'offre, de créativité et de tonalité de discours autour du parfum.

Des comportements stables et des attentes fortes

Les comportements d'achat et la relation des femmes au parfum ont très peu évolué en 10 ans. "Le parfum est une thématique très fédératrice pour le JournalDesFemmes.com. Les résultats de nos études réalisées en 2003 et 2013 sont sans appel. Les Françaises entretiennent une relation fusionnelle avec leur parfum. Plus de neuf femmes sur dix le considèrent ainsi comme une seconde peau et un reflet de leur personnalité. Pour la majorité, peu importe le flacon, c'est la fragrance qui compte. Difficile pour elles de se séparer de leur compagnon quotidien une fois qu'elles ont trouvé le bon", commente Stéphanie Mundubeltz-Gendron, directrice du JournalDesFemmes.com.

- La multiplication des lancements

- 98 % des femmes estiment que l'offre en matière de parfum est suffisante, voire excessive pour 41 % des femmes.

- Une relation au parfum très intime et quotidienne

- Le parfum est un rituel quotidien et une signature identitaire. Il existe une vraie histoire d'amour déclarée entre les Françaises et le parfum. Pour 76% d'entre elles le parfum est un plaisir et 67% déclare qu'il représente une identité olfactive. " Le parfum est une deuxième peau, identification de la personne "-

- Plus de 9 femmes sur 10 se parfument le matin, dont plusieurs fois par jour pour 34 % d'entre elles.

- 76 % des femmes considèrent le parfum comme un plaisir

- Le parfum est un atout de séduction pour 60% des femmes des moins de 35 ans

- Le choix du parfum

- L'olfactif reste le premier critère de choix, 94% des Françaises citent la fragrance comme premier critère de sélection.

- 39% des françaises indiquent avoir découvert leur dernier parfum par des testeurs ou des échantillons.

- 84% des françaises aimeraient avoir des échantillons pour tester les parfums à la maison.

- En quête de séduction, les jeunes femmes sont plus attirées par LA nouveauté en général. 45% des françaises de moins de 35 ans estiment que le design du flacon représente une véritable valeur ajoutée pour un parfum. 59% d'entre elles aimeraient pouvoir acheter un vaporisateur de sac a main.

- Le parfum trop cher ?

- 59% des Françaises sont tentées d'essayer un nouveau parfum si son prix est entre 20 et 50 euros.

- 59% des moins de 35 ans aimeraient pouvoir acheter un vaporisateur de sac à main.

- 36% des 45-54 ans déclarent acheter un flacon une fois par trimestre en moyenne contre 30% pour l'ensemble des Françaises.

- La place d'internet

- 60% des Françaises se sont procurées leur dernier parfum chez un distributeur spécialisé, seules 5% d'entre elles l'ont acheté sur internet.

- Les consommatrices occasionnelles sont deux fois plus nombreuses (10%) que les autres à avoir acheté leur dernier parfum sur internet (à la recherche du meilleur prix et parce que leur achat n'est généralement pas spontané).

- Sept femmes sur dix attendent plus de conseil en point de vente.


Méthodologie : étude a été conduite du 20 au 27 mars 2013 auprès de 1983 femmes internautes françaises. Echantillon représentatif redressé sur la base des structures démographiques INSEE. Des tris ont été réalisés selon les CSP, l'âge et le profil des répondantes.

Catherine Heurtebise

Catherine Heurtebise

Chef de Rubrique

Une littéraire tombée dans la presse professionnelle communication et marketing ! Société Générale de Presse, Stratégies, CB News, Marketing Profit… Le [...]...

Voir la fiche