Recherche

Modularité du temps professionnel : 30% des pères tentés par le temps partiel

Publié par le - mis à jour à
BONHOMMES_PUZZLE_ENGRENAGE_BOUCLIER_FOTOLIA_30813612
BONHOMMES_PUZZLE_ENGRENAGE_BOUCLIER_FOTOLIA_30813612

CSA et Terrafemina éditent l'étude " WAD : Working Dads, l'articulation des vies personnelles et professionnelles". Confirmation des différences entre hommes et femmes sur l'impact de la parentalité.

  • Imprimer

Dans le cadre de leurs travaux sur la place des femmes, et suite à un premier volet sur les mères qui travaillent (WUM: Working mUMs, le 360° des mères actives), l'institut CSA et Terrafemina éditent l'étude " WAD : Working Dads, l'articulation des vies personnelles et professionnelles". Cette étude, réalisée avec la participation de Brigitte Grezy, experte des questions d'égalité professionnelle hommes-femmes, a pour objectifs d'établir un comparatif des pères et des mères actifs sur des indicateurs clefs et d'identifier les attentes, les sources de satisfaction ou de frustrations des pères dans leurs vies professionnelle et familiale.

Comment s'organise la répartition des rôles entre père et mère ? Comment se perçoivent les pères d'aujourd'hui par rapport à leurs propres pères? Comment s'articule le temps professionnel et le temps familial pour les pères actifs ?

Les résultats de l'étude confirment que l'impact de la parentalité n'est pas le même pour les pères et les mères : alors que seuls 19% des pères actifs ont le sentiment qu'être père rend difficile l'évolution professionnelle, elles sont 57% des mères actives à partager cet avis. Parmi les principaux enseignements, il apparaît qu'il y a une réelle envie des pères qui travaillent de consacrer plus de temps à la vie de famille. Alors que des dispositifs comme le congé parental ou le temps partiel existent, cette étude explore les raisons pour lesquelles les hommes y ont si peu recours.Lorsque l'on interroge les pères actifs sur le temps partiel, 30% d'entre eux répondent qu'ils seraient tentés par ce dispositif s'ils en avaient la possibilité alors qu'ils ne sont en réalité que 4% à avoir fait ce choix. Parmi les freins, au-delà d'éventuels arbitrages financiers, près d'un père actif sur deux estime que prendre un temps partiel serait mal perçu par l'entourage professionnel (43% vs 45%)Plus que le temps partiel, les solutions plébiscitées par les pères actifs sont les dispositifs qui permettent de moduler le temps de travail et de consacrer ainsi plus de temps à la famille sans porter atteinte à la vie professionnelle. Les aménagements horaires sont ainsi évoqués pour 63% des pères actifs et le développement du télétravail par 46% d'entre eux.

MéthodologieWAD/Working Dads : L'articulation des vies personnelles et professionnelles", réalisée par l'Institut CSA en partenariat avec Terrafemina. Etude réalisée en deux volets, du 29 août au 21 septembre 2012. Un volet quantitatif auprès de 310 pères actifs interrogés par téléphone, un volet qualitatif via un forum en ligne de 16 pères actifs de profils variés (en couple, seul, avec conjointe qui travaille ou non). Les résultats détaillés de cette étude en souscription sont disponibles auprès de l'institut CSA ou la rédaction de Terrafemina.

Catherine Heurtebise