Recherche

Mais qui sont les "shoppeuses" ?

Publié par le | Mis à jour le
Les femmes ne sont pas toutes des 'shoppeuses' !
Les femmes ne sont pas toutes des "shoppeuses" !

Les hommes les caricaturent souvent. Pourtant elles font marcher le commerce et lancent (ou pas) les tendances. Les shoppeuses sont la matière du premier Observatoire du Shopping initié par Unibail et Ipsos. Savez-vous par exemple que 19% des femmes sont allergiques au shopping ?

  • Imprimer

Unibail-Rodamco1 a lancé, en partenariat avec Ipsos, un Observatoire du Shopping pour mieux comprendre les shoppeuses. Le shopping est défini comme le fait de se rendre en magasin pour se promener ou pour faire des achats, en dehors des courses alimentaires courantes.

" En créant ce 1er Observatoire du Shopping, nous avons souhaité mieux comprendre nos clientes, leurs comportements en matière de shopping, leurs aspirations et ce, afin de leur proposer des innovations au plus proche de leurs besoins et de leurs envies. Notre rôle est de leur offrir la plus belle expérience, dans des lieux uniques. Notre ambition, elle, consiste à trouver les clés pour accompagner ces nouvelles générations de " shoppeuses " dans leurs envies. " Clémentine Piazza, Directrice Marketing Unibail-Rodamco. " L'onde de choc provoquée par les crises en tous genres nous a appris à appréhender la consommation sous un nouvel angle, celui de la considération. Le credo : consommer moins mais mieux, et si possible en y prenant du plaisir. Le shopping s'envisage comme une expérience de vie et non plus comme une simple nécessité ou une activité technique. Il devient un jeu qui en appelle à l'émotion, l'intelligence, l'humour et la fantaisie. La mutation se profile dans un esprit " Yes Future ! " et les marques les plus en vue expérimentent de nouveaux horizons pour le plaisir des " shoppeuses ". La boutique se transforme en " expérience", la cabine d'essayage se digitalise, l'achat se dématérialise,... Le shopping de demain s'apprivoise dès aujourd'hui, en témoigne la multiplication des innovations retail à travers le monde " commente Vincent Grégoire, de l'agence de Prospective NellyRodi associé à l'Observatoire.

Le plaisir quand même

72% des Françaises reconnaissent qu'elles " se sentent bien " quand elles font du shopping. Et le sentiment de bien-être se mue en plaisir intense pour 62% des Françaises qui " adorent ". Plus d'une Française sur trois se dit prête à faire des sacrifices pour pouvoir se faire plaisir. Ainsi 39% déclarent " être prêtes à se serrer la ceinture pendant plusieurs semaines pour pouvoir s'acheter des produits chers, qui lui font vraiment plaisir ".

Aujourd'hui, ce plaisir s'obtient majoritairement sous trois conditions :

  • Le bon plan, qui constitue une étape importante du parcours shopping des Françaises (63% déclarent " Je passe beaucoup de temps à chercher les bonnes affaires (bons de réduction, échantillons gratuits, meilleur prix... "),
  • L'effet de surprise (60% déclarent " J'ai encore plus besoin de me laisser surprendre, de pouvoir rêver. "),
  • Le besoin d'être inspirée (54% déclarent " J'aime me tenir au courant des tendances, trouver des sources d'inspiration ".)

Enfin, les Françaises accordent un crédit plaisir plus important aux réseaux physiques qu'au circuit Internet seul. 33% d'entre elles désignent les centres commerciaux comme étant leur lieu de shopping préféré.

Les 7 familles de shoppeuses

On caricature souvent les femmes contemporaines en les décrivant comme des " accros du shopping ". Combien sont-elles réellement " accros " ? Et parmi elles, quelles sont les motivations de chacune ? Pour lever le voile sur les différentes manières d'être shoppeuse aujourd'hui, nous avons effectué une analyse typologique fondée sur les pratiques actuelles et les aspirations des Françaises en matière de shopping. Cette analyse statistique a révélé sept façons d'être " shoppeuse " en France en 2013 et a permis de quantifier chacun de ces groupes au sein des femmes françaises :

La perfectionniste

Le shopping, ça se travaille ! C'est un exercice de longue haleine pour trouver les meilleurs produits aux meilleurs prix, mais il reste plaisant. Elle se prépare, repère, s'informe sur les prix, la qualité, la provenance. Elle optimise tout, et s'attache à tenir le budget qu'elle s'est fixée. Ce groupe pèse 20%.

La conviviale

Un bon divertissement ? Le shopping. C'est la sortie du samedi aprèsmidi entre amies qui lui fait plaisir. Le shopping prend tout son sens avec le contact humain, une bonne atmosphère et des expériences partagées entre copines. Elles sont 11%.

La jouisseuse

Elle cherche avant tout à se détendre. Le shopping est son exutoire : c'est le meilleur moyen de relâcher la pression, une excellente manière de se faire du bien. 22% des Françaises sont des jouisseuses.

La serial shoppeuse

Sa vision du shopping : passer du temps à suivre l'air du temps, s'informer des tendances, trouver des produits de qualité supérieure pour développer un style actuel et original. Elle représente 10% de l'ensemble des Françaises.

La geek mobile

C'est celle qui est le plus à la pointe de la technologie. Elle explore, partage les nouveautés et les bons plans en magasins, " armée " de son smartphone. Faire du shopping, pour elle, c'est expérimenter. 8% des femmes interrogées correspondent à ce profil.

Ce que révèle l'Observatoire du Shopping, c'est que deux groupes de femmes n'associent pas le shopping à un plaisir :

L'allergique

Le shopping ne l'intéresse pas, tout simplement. Elle n'y trouve pas de plaisir : se rendre en magasin est plus un besoin qu'une envie. Le shopping est un terme qu'elle associe à la contrainte de renouveler ses affaires. Les Françaises en comptent 19%.

La casanière

Les sorties shopping la font grincer des dents. Pourquoi ? Parce qu'elle le perçoit comme un calvaire. Elle ne se sent pas à l'aise en magasin. Elle préfère rester chez elle et se tourner vers internet. Le drive est le type de service qui révolutionne sa vie pratique. Les Françaises comptent 10% de shoppeuses casanières.

Et le digital ?

La combinaison du digital et du magasin est d'ores et déjà appréciée des shoppeuses. En atteste le succès du drive : 30% des Françaises ont déjà eu recours au drive, et 36% ne l'ont pas encore fait mais se disent intéressées. Au-delà du digital qui redirige vers le magasin, c'est la place du digital en magasin qui est en train de renouveler la manière de faire du shopping. Le smartphone est en passe de devenir l'assistant shopping indispensable dans les lieux physiques. Le recours au smartphone pour être alertée de manière optimale, s'informer activement ou encore trouver des conseils, intéresse une Française sur trois. Ainsi, 41% ont déjà reçu ou seraient intéressées par recevoir des offres, des alertes ou des promotions en fonction du lieu où elles se trouvent.

Plus émergents, le paiement avec le smartphone (plébiscité par 19% des Françaises) ou le partage de look sur les réseaux sociaux (plébiscité par 10% des Françaises) sont des possibilités tout à fait séduisantes pour les moins de 25 ans. 27% aimeraient en effet payer avec leur smartphone et 26% partager leur look sur internet. Des usages qui, s'ils se développent, renouvelleront - et " augmenteront " - leur expérience du shopping.

1 - leader européen de l'immobilier commercial avec 34 centres de shopping en France - parmi lesquels Les 4 Temps, So Ouest, Vélizy 2 en Ile de France, La Part Dieu et Confluence à Lyon -

* L'Observatoire du Shopping Unibail Rodamco / Ipsos a été réalisé auprès d'un échantillon représentatif de 1004 femmes françaises âgées de 16 à 70 ans, interrogées du 3 au 16 mai 2013, via l'Access Panel Online d'Ipsos. Méthode des quotas (âge, profession de la personne interrogée, région et catégorie d'agglomération).

AMELLE NEBIA

AMELLE NEBIA

Chef de Rubrique

Chef de rubrique Marketing Magazine et emarketing.fr. En veille sur le retail, la consommation, le marketing produit food, les formations supérieures [...]...

Voir la fiche
L'homme est une shoppeuse comme une autre

L'homme est une shoppeuse comme une autre

L'homme est une shoppeuse comme une autre

Les hommes et le shopping. Un duo chargé de stéréotypes obsolètes et binaires. Non, les femmes n'en sont pas l'incarnation ! Ipsos décrypte [...]

Kiabi passe en mode Big data

Kiabi passe en mode Big data

Kiabi passe en mode Big data

Le pionnier français du prêt-à-porter à petits prix a été la première enseigne du secteur à initier, en 2016, un Big Data Challenge. Une expérience [...]

Relay ouvre un flagship à gare du Nord

Relay ouvre un flagship à gare du Nord

Relay ouvre un flagship à gare du Nord

Pour faire revenir le client en magasin et élargir son offre, Relay a ouvert, le 11 octobre 2016, un flagship gare du Nord. Le concept, signé [...]

Des e-shoppeuses aux f-shoppeuses

Des e-shoppeuses aux f-shoppeuses

Des e-shoppeuses aux f-shoppeuses

Qui sont-elles ? Comment achètent-elles sur la Toile ? Les acheteuses assidues du Net sont passées au scanner d'une étude réalisée par L'Échangeur [...]