MENU
Recherche

Liens sociaux et déshumanisation, une réalité

Publié par le - mis à jour à
Liens sociaux et déshumanisation, une réalité
© Les réseaux accentueraient la déshumanisation

Selon une étude universitaire américaine, les individus possédant de forts liens sociaux, auraient tendance à déshumaniser les personnes qui ne font pas partie de leur cercle social. Est-ce la fin de l'angélisme à propos des réseaux sociaux ?

Qu’est ce qui pousse les individus à faire preuve de comportements hostiles, voire violents envers les autres? Selon une nouvelle étude menée par l’University de Chicago Booth School of Business et la Kellogg School of Management, être socialement connecté augmenterait la tendance à percevoir ceux qui ne font pas partie du groupe comme moins humains, et donc à les traiter en tant que tels.

Bien que de nombreuses études aient démontré les bénéfices personnels engendrés par de forts liens sociaux, notamment sur les plans de l’estime de soi, du bonheur et de la santé physique ; il apparait que ce qui est bon pour une personne pourrait ne pas l’être pour d’autres. Qu’il s’agisse de brimades à l’école, de la violence des gangs ou de la torture de prisonniers de guerre, tous ces actes illustrent les répercutions négatives de liens sociaux forts.

Cette étude, co-écrite par Nicholas Epley* , professeur en sciences du comportement à Chicago Booth et Adam Waytz, professeur adjoint de management et des organisations à