Recherche

Les groupes de luxe devraient rattraper leur retard sur la Toile

Publié par le

Si beaucoup de groupes de luxe sont en retard, d'autres considèrent le Net comme un levier de croissance. Selon Precepta, les ventes mondiales on line devraient dépasser 7 milliards d'euros en 2011.

  • Imprimer

Ne pas dévaloriser leur image de marque. C’est sans doute la première raison qui freine les marques de produits de luxe à se lancer dans l'e-commerce. Aujourd'hui, une marque sur deux ne proposerait pas de boutique en ligne. Face à cette frilosité des acteurs de cet univers à se lancer sur la Toile, les ventes en ligne de luxe n’ont représenté que 3% du chiffre d’affaires total de ce marché au niveau mondial en 2009. Ce sont les chiffres avancés par Precepta qui vient de présenter une étude sur "Les stratégies des groupes de luxe sur Internet".

Si certains groupes manifestent encore des réticences et préfèrent passer par des sites tiers (une marque de luxe sur cinq s’appuie aujourd’hui sur ce type de distribution on line), d’autres ont décidé de faire le pari du Web, notamment les acteurs de la cosmétique et de la mode. Le processus devrait s’accélérer dans les deux prochaines années avec des ouvertures de boutiques en ligne en propre ainsi que l'élargissement du catalogue en ligne des boutiques actuelles. Les ventes mondiales de produits de luxe sur Internet devraient ainsi dépasser les 7 milliards d'euros en 2011.