Recherche

Le marché publicitaire encore fragile

Publié par le | Mis à jour le
Le marché publicitaire encore fragile

Après une rentrée en berne, le marché plurimédia est resté fragile en octobre (– 0,8 %), selon l'Adex Report de Kantar Media. En valeur brute, il maintient sa stabilité sur les dix premiers mois de l'année (+ 0,9 %).

  • Imprimer

Kantar Media publie les résultats d'Adex Report. Après une rentrée en berne, le marché plurimédia reste fragile en octobre (-0,8%) mais maintient sa stabilité en valeur brute sur ces 10 mois de l'année (+0,9%).
En octobre, seule l'activité publicitaire de la radio progresse simultanément en valeur (+7,6%) et en volume (+1,3%) avec des recettes brutes qui se démarquent pour les programmes locaux (+20,8%). Les stations généralistes et les musicales évoluent moins vite, respectivement +6,5% et +5,8%. Deux secteurs dynamisent le média ce mois-ci : les télécommunications (+44,2%) et les établissements financiers (+31,5%). Sur le cumul, la croissance de la radio s'élève à +4,5% en valeur et se stabilise en volume (-0,2%).
Les recettes brutes de la télévision reculent en octobre (-1%) tout comme sa durée publicitaire (-4,4%). En valeur, les chaînes historiques accusent un repli de -2,6% et contribuent fortement au manque à gagner du média. Les chaînes de la TNT poursuivent leur progression (+6,3%) malgré un ralentissement de croissance vs septembre. Contrairement à la radio, les établissements financiers réduisent franchement leurs investissements en télévision (-26,2 %) quand le secteur des télécommunications renforce sa présence sur le média (+25,9%). Au cumul, la télévision évolue à +3,8% en valeur brute malgré une durée publicitaire en retrait (-5,1%).
En presse, la baisse persiste ce mois-ci avec -2,3% de recettes brutes et une pagination réduite de -7,8%. Les quotidiens nationaux sont à la peine avec un déficit de -10,8% en valeur et de -13,6% en volume. Les magazines s'en sortent mieux ce mois-ci malgré des résultats encore négatifs tant en valeur (-2,3%) qu'en volume (-3,4%). Si la mode reste fidèle à la presse (+10%) avec une progression plus forte sur les quotidiens nationaux (+14,8%), le média est pénalisé par le repli du secteur voyage tourisme (-32,6%), de l'automobile (-10%) et des services (-23,3%). Sur le cumul annuel, la presse est dans le rouge avec -2,4% de recettes brutes et -6,3% de pagination.

Le display enregistre en octobre son deuxième mois consécutif de baisse, soit -4,1% de recettes brutes. Le média subit le désengagement de secteurs significatifs tels que les services (-16,8%), le voyage tourisme (-24,4%) ou encore l'alimentation (-25,4%).
En publicité extérieure, le mois d'octobre se traduit par une activité en repli de -4,6%, ce qui porte l'évolution à -7,1% sur le cumul . Les distributeurs (-19,2%) contribuent à eux seuls à la baisse enregistrée sur le média et ce, malgré le dynamisme des constructeurs automobiles (+17,9%) et des annonceurs de l'alimentation (+63,5%).
Enfin, le cinéma est stable en valeur sur les deux périodes à +0,1% grâce notamment à la présence accrue des secteurs automobile (x3,8) et télécommunications (x2,1) qui viennent compenser les pertes liées au segment culture loisirs (-46,7%) et aux établissements financiers (-67,1%).
D'un point de vue sectoriel plurimédia en octobre, le rapport souligne le dynamisme des télécommunications dont le budget global progresse de +12,8%, celui-ci étant particulièrement renforcé en radio, en télévision et en cinéma. On retrouve SFR au 4ème rang du palmarès avec un budget plurimédia en hausse de +48,7%. A l'inverse, les coupes budgétaires les plus marquées sont réalisées pas les établissements financiers (-8,5%) et le secteur des services (-14,5%).

Catherine Heurtebise

Catherine Heurtebise

Chef de Rubrique

Une littéraire tombée dans la presse professionnelle communication et marketing ! Société Générale de Presse, Stratégies, CB News, Marketing Profit… Le [...]...

Voir la fiche
Precepta passe le secteur de l'optique à la loupe

Precepta passe le secteur de l'optique à la loupe

Precepta passe le secteur de l'optique à la loupe

Precepta vient de publier une etude qui revele les forces et les faiblesses du secteur de optique Fragilise court terme il en demeure pas moins [...]

Création de noms : moins de quanti, plus de quali

Création de noms : moins de quanti, plus de quali

Création de noms :   moins de quanti,   plus de quali

Dans un contexte economique morose le marche de la creation de noms est fragilise Mais les societes specialisees ont su adapter et trouver de [...]

Les quatre vertus de la fidélisation dans l'assurance

Les quatre vertus de la fidélisation dans l'assurance

Les quatre vertus de la fidélisation dans l'assurance

Organise par le LAB Laboratoire Assurance Banque cette journee echanges experiences abordera quatre themes La regle des trois Qui Quoi Quand [...]

E-Pub : un grand marché, en puissance…

E-Pub : un grand marché, en puissance…

E-Pub : un grand marché,  en puissance…

En depit de ses formidables taux de croissance de la modernite de ses supports et de la bonne volonte de tous les acteurs qui le composent [...]