MENU
Recherche

Le marché du livre est stable

Publié par le - mis à jour à
Le marché du livre est stable

Les derniers chiffres GfK confirment la stabilité du marché du livre en 2011. "Indignez-vous" de Stéphane Hessel décroche la première place des ventes. Certains segments, comme les livres jeunesse régressent. Les livres numériques se développent.

  • Imprimer

Dans un contexte d'achat de biens culturels à la baisse, le marché du Livre a une nouvelle fois fait preuve de stabilité avec un
chiffre d’affaires de 4,2 milliards d‘euros et près de 400 millions de volumes vendus. L’institut GfK revient sur le top 10, les
performances par segments et le poids des liseuses numériques.

Une stabilité due à des fondamentaux solides :
‐ la Loi sur le prix unique du livre qui depuis 1981 structure le marché ;
‐ une pratique de la lecture qui reste bien ancrée dans les habitudes culturelles des Français : 89 % d’entre eux déclarent avoir lu au moins un livre en 2011 ;
‐ une offre diversifiée et dont le nombre de références vendues ne cesse de croître depuis plusieurs années : 690 000 en 2011 contre 525 000 en 2007
‐ une distribution riche de 15 000 points de vente très divers dans leur typologie : grandes surfaces alimentaires, grandes surfaces culturelles, librairies en ligne, kiosques, maisons de presse et, bien sûr, les librairies traditionnelles qui représentent à elles seules près de 45 % du chiffre d’affaires du secteur.

Top 10 des ventes 2011 : la fiction se taille la part du lion
Avec neuf romans, le top 10 de 2011 est dominé par la fiction ; seule la première place lui échappe. Elle revient à Stéphane Hessel avec "Indignez‐vous" : 1,7 million d’exemplaires vendus qui viennent s’ajouter aux 473 000 déjà vendus en 2010.
À noter aussi dans ce palmarès, le doublé de Guillaume Musso et Marc Levy, chacun avec leurs nouveautés en poche et en grand format.

Répartition par segments
La stabilité du marché se retrouve dans la répartition du chiffre d’affaires par segment. La littérature générale continue de dominer avec un poids de 28 % identique à celui de 2010. Les livres jeunesse sont en légère régression, notamment à cause de la baisse du segment de la lecture en grand format mais de nouvelles séries prennent le relais de "Twilight" et "Harry Potter". La bande‐dessinée évolue positivement, en partie grâce au succès de plusieurs séries BD jeunesse adaptées au cinéma en 2011. Les "Schtroumpfs", "Tintin", "Titeuf" ou encore "l’Élève Ducobu" ont ainsi vu leurs ventes fortement progresser avec leur passage sur grand écran. Les loisirs -vie pratique, après une année 2010 marquée par les succès multiples de la méthode de régime Dukan, régresse. Mais cette baisse est compensée par le segment des livres de cuisine, dynamisé par l’offre abondante de coffrets en fin d’année et l’arrivée de nouvelles collections.

Le poids des liseuses numériques
Le dernier trimestre 2011 aura été marqué par la sortie de nouvelles liseuses numériques, dont le Kindle d’Amazon et le Kobo de la Fnac. Le livre numérique est encore en phase de développement : 18 % des Français déclarent avoir téléchargé au moins un livre en 2011 contre 13 % en 2010. Le téléchargement légal est largement majoritaire, qu’il soit payant ou gratuit. Pour 2011, GfK estime que 1,1 million de livres numériques a été téléchargé de façon payante pour un chiffre d’affaires de 12 millions d’euros. GfK situe ce marché à hauteur de 55 millions d’euros à l’horizon 2015.

Catherine Heurtebise

Catherine Heurtebise

Chef de Rubrique

Une littéraire tombée dans la presse professionnelle communication et marketing ! Société Générale de Presse, Stratégies, CB News, Marketing Profit… Le [...]...

Voir la fiche