Recherche

Le commerce équitable à la loupe de la CLCV

Publié par le

Le commerce équitable confirme sa percée et sa notoriété en France. Mais la confusion entre humanitaire et équitable est toujours prégnante. C'est en substance ce que révèle la CLCV.

  • Imprimer

L’enquête de l'association des consommateurs CLCV (Consommation Logement et Cadre de Vie) sur les produits du commerce équitable en France pointe la responsabilité des professionnels. Menée en relation avec l'institut Consumers International, cette étude démontre que la majorité des consommateurs français  (83 %) se déclare prête à payer les produits du commerce équitable plus chers que les produits traditionnels. Ces derniers disent aussi connaître de mieux en mieux l’existence de ces produits. Ils ne sont que 7 % à ne pas les connaître du tout.

Concernant l’information sur les garanties relatives aux conditions de travail dans les pays en développement où les hyper et supermarchés s’approvisionnent, les consommateurs déclarent faire peu confiance aux professionnels. Si les consommateurs se déclarent prêts à payer les produits équitables plus chers, c’est parce qu’ils ont trop souvent intégré le message des professionnels, selon lequel de tels produits sont forcément plus chers que les autres car répondant à un objectif humanitaire. Or, le commerce équitable n’est pas de l’humanitaire, mais un partenariat commercial. Quand le consommateur paye plus, ce sont les marges des distributeurs qu’il nourrit. Cela souligne clairement la responsabilité des professionnels dans le développement de la filière du commerce équitable.

Arguments marketing

En effet, s’il est vrai que les hyper et supermarchés mettent en vente un nombre croissant de produits équitables, c’est souvent pour des raisons marketing ; ils restent par ailleurs avares d’informations claires et accessibles sur ce qu'ils font sur le terrain.
Pour ces raisons, l'association de consommateurs demande une plus grande transparence sur la formation des prix et des marges des hyper et supermarchés distribuant des produits équitables, une plus forte visibilité des produits équitables en rayon, une information claire, accessible et lisible des politiques des distributeurs envers les producteurs locaux (prix, salaires etc…)

* L’enquête  s’est déroulée du 1er septembre au 31 octobre 2010 et a porté sur 669 questionnaires (34 départements).

AMELLE NEBIA

AMELLE NEBIA

Chef de Rubrique

Chef de rubrique Marketing Magazine et emarketing.fr. En veille sur le retail, la consommation, le marketing produit food, les formations supérieures [...]...

Voir la fiche
Isobar et eCommera lancent "Brand Commerce"

Isobar et eCommera lancent "Brand Commerce"

Isobar et eCommera lancent "Brand Commerce"

L'agence Isobar s'attaque à la vente en ligne à travers sa nouvelle plateforme "Brand Commerce", qui propose un service complet, rassemblant [...]