Recherche

L'enjeu de la transparence en hygiène-beauté

Publié par le | Mis à jour le
L'enjeu de la transparence en hygiène-beauté

Une étude Nomen décrypte les attentes des générations Y et X face aux marques d'hygiène-beauté. Le décalage entre perception et attentes est souvent présent.

  • Imprimer

Nomen, spécialiste de la création de marques et du brandcare en France et à l'international, dévoile le second volet de son étude nationale "Marques & Générations X et Y". Ce second volet revient sur la perception et les attentes de ces deux générations quant aux marques liées à l'hygiène et la beauté.

Pourquoi X et pourquoi Y ? La génération Y qui représente les 18 - 29 ans a souvent fait l'objet de recherches comportementales et marketing. A défaut, les "X", correspondant aux 30-40 ans, n'ont été que très peu étudiés. Pourtant ces 2 générations sont-elles si différentes ? Quel est leur rapport aux marques, leur perception et leurs attentes ? L'étude Nomen "Marques & Générations X et Y" balaye ainsi un large spectre de marques de cinq grands secteurs de consommation : alimentaire, cosmétique, banque/assurance, high tech et télécoms.

Alors que les grands noms de la cosmétique multiplient les annonces concernant la fin des tests sur les animaux (Shiseido, par exemple), l'Europe vient de bannir définitivement ces pratiques très contestées : à partir du 11 mars, tous les tests pratiqués sur les animaux, tant dans le domaine de la cosmétique que de l'hygiène quotidienne, seront interdits définitivement. Depuis de nombreuses années, et face à l'inquiétude montante des consommateurs, les marques d'hygiène et de beauté ont de ce fait été particulièrement vigilantes sur la naturalité et l'innocuité de leurs produits. Pourtant, les consommateurs ont encore beaucoup de mal à discerner une vraie politique de transparence dans ce secteur.

Stratégies des marques d'hygiène et beauté : décalage entre perception et attentes

Les résultats de l'étude Nomen "Marques & Générations X et Y" indiquent que les attentes en termes d'éthique sont très élevées pour les deux générations (34% et 40% respectivement). A la question "quelles sont, selon-vous, les valeurs à développer/valoriser de manière prioritaire pour les acteurs du secteur de l'hygiène et de la beauté ?", les consommateurs " X" et "Y" répondent unanimement que les efforts doivent se concentrer sur la naturalité et le bio, la responsabilité environnementale et la transparence.

Attentes et critères de choix

Le critère de choix rapport Qualité/Prix arrive en tête des attentes en termes d'acte d'achat, toutes cibles confondues. Néanmoins, il est intéressant de constater que chez les jeunes populations, les critères liés à la naturalité et au bio ont une importance quasi-similaire (cf. tableaux ci-dessus) : la différence est à peine perceptible chez les 18-29 ans, tandis que le rapport qualité-prix domine largement sur une population plus familiale (30-40 ans).

Les attentes en termes de rêve et d'évasion sont très nettement supérieures chez la génération des Digital Natives.

A noter que Le Petit Marseillais ressort largement 1er dans toutes les catégories sondées (génération X & Y, hommes et femmes confondus). La marque Yves Rocher est plébiscitée par les 18-29 ans, alors que Nivea et L'Oréal ont une meilleure image chez les 30-40 ans.

Etude réalisée du 15 au 20 janvier 2013 sur un échantillon représentatif de 607 français de 18 à 40 ans (18 - 29 ans = 309 ; 30 - 40 = 298). La méthode utilisée est celle des quotas. Deux autres volets seront prochainement publiés courant mars et avril.

Catherine Heurtebise

Catherine Heurtebise

Chef de Rubrique

Une littéraire tombée dans la presse professionnelle communication et marketing ! Société Générale de Presse, Stratégies, CB News, Marketing Profit… Le [...]...

Voir la fiche