L'autorité de la concurrence épingle la grande distribution

Publié le par

L'Autorité de la concurrence épingle de grandes enseignes de distribution pour "mauvaises pratiques" de la législation en matière de concurrence.

L'autorité de la concurrence épingle la grande distribution

Auchan, Carrefour, Casino, Leclerc, Intermarché et Système U viennent d'être rappelés à l'ordre par deux avis négatif provenant de l'Autorité de la concurrence. Ces enseignes sont accusées de "verrouiller" leur présence sur le territoire. En effet, les prix ont tendance à augmenter dans les rayons si une enseigne règne en position monopolistique sur son terrioire. L'Autorité estime aussi que cette pratique manque de transparence. Les juristes de la distribution et des contrats d'affiliation, ainsi que les industriels concernés par le category management observeront ces avis attentivement, puisque "si rien n'est fait dans les six mois à un an, l'Autorité proposera au parlement de légiférer".

Certains territoires sont trustés par les groupes cités plus haut. Ainsi, le groupe Casino (qui comprend les magasins Monoprix et Franprix) détient 60% de parts de marché dans la capitale.

L'Autorité se contente de rappeller les bonnes conduites: limiter la durée des contrats d'affiliation à cinq ans, supprimer les clauses de non-concurrence dans les contrats de vente et d'acquisitions de foncier, rendre publique l'existence d'un contrat de management catégoriel (pratique qui consisite à déléguer à une marque l'animation d'un rayon et qui favorise trop souvent les blockbusters, au détriment des petits industriels).

 

L'Internet mobile explose

Après un mois de travaux, Nike Paris rouvre ses portes