Recherche

L'assiette des hypermobiles : "junk food", grignotage et produits frais

Publié par le | Mis à jour le
L'assiette des hypermobiles : 'junk food', grignotage et produits frais

L'étude "Mobilité dans l'assiette" de SIMM-TGI analyse les pratiques alimentaires des populations pionnières en matière de mobilité et propose des pistes pour penser les produits alimentaires de demain, leur packaging, leur accessibilité, leur mode de consommation...

  • Imprimer

La mobilité est partout, dans tous les territoires du quotidien et toutes les structures. Les Français utilisent davantage de moyens de transports lors de leurs déplacements, utilisent de plus en plus le numérique, sont également devenus des adeptes de la convergence des médias et se dispersent sur un plus grand nombre de supports médias. Dans un contexte où la mobilité accrue des consommateurs modifie radicalement les pratiques alimentaires, il est devenu nécessaire de repenser les offres produit, leur distribution et leur communication. C'est pour cela que SIMM-TGI s'est intéressé à l'assiette des hypermobiles.

L’étude "Mobilité dans l’assiette" de SIMM-TGI analyse en effet les pratiques alimentaires des populations pionnières en matière de mobilité et propose des pistes pour penser les produits alimentaires de demain, leur conditionnement, leur packaging, leur accessibilité, leur mode de consommation et les services qui les accompagneront.

Afin d’analyser cette tendance, SIMM-TGI (1) a isolé les 31 % de Français pionniers en matière de mobilité : les hypermobiles. Ce sont des jeunes (48 % ont moins de 35 ans), urbains (56 % vivent en grande ville) qui ont un fort pouvoir d’achat (54 % des individus appartiennent à des foyers moyens supérieurs ou aisés, contre 43 % chez l’ensemble des Français). Majoritairement actifs (70 %), ils sont aussi 41 % à être de jeunes parents, ce qui implique une gestion du temps à flux tendu. Les hypermobiles s’adaptent aux contraintes de temps et de mobilité qui façonnent leur mode de vie. Ils multiplient les moyens d’accès dans tous les domaines de leur quotidien : contenus média, modes de communication, produits de consommation…

Leurs pratiques alimentaires n’échappent pas à la quête permanente d’optimisation du temps et le repas est soumis à des logiques de rentabilisation : la moitié des hypermobiles admet consacrer très peu de temps à la préparation de leurs repas. Ils privilégient le "tout prêt ", pour 28 % d’entre eux. La formule traditionnelle "entrée-plat-dessert" vole en éclats, puisque près d’un hypermobile sur deux ne s’accorde plus ce type de repas. Ils sont également 72% à déclarer apprécier la nourriture étrangère. Les prises alimentaires sont plus individualisées. De fait, les hypermobiles mangent souvent sur le pouce ou en déplacement (42 %) et 20 % privilégient les plats à emporter. Autre illustration de cette faible structuration des repas : les pratiques de grignotage. Les hypermobiles sont 52 % à consommer plus de sept types de produits sucrés en dehors des repas, contre 33 % de l’ensemble de la population française. 84 % des hypermobiles sont adeptes de la "junk food". La moitié d’entre eux déclare pourtant rechercher un bénéfice santé dans son alimentation. Les hypermobiles compensent ces habitudes alimentaires en privilégiant les produits frais aux surgelés (38 %). 26 % d’entre eux font des régimes alimentaires (contre 22 % chez l’ensemble des Français) et 29 % s’orientent vers le "light".

(1) Méthodologie de l'étude : l'expertise s'appuie sur des questionnaires réactualisés en permanence. Le réseau TGI, présent dans plus de 60 pays, permet de répondre à des problématiques médias et marketing, sur le plan local et international. En France, l'étude SIMM-TGI, menée deux fois par an après de 15 000 interviewés, apporte un éclairage à la fois quantitatif et qualitatif, sur les individus de 15 ans et plus résidant en France, grâce à un champ d’enquête très vaste, couvrant 25 secteurs de consommation et l’ensemble des médias : plus de 800 marchés étudiés en termes de consommation et d’achats, plus de 7 000 marques et enseignes référencées, 500 marques médias et plus de 800 phrases d’attitude et d’opinion pour un éclairage qualitatif. Depuis 2004, SIMM-TGI et Chronos (cabinet d'études et de prospective spécialisé dans les mobilités) s’associent pour apporter des solutions intégrant cette tendance d’hypermobilité, en développement. SIMM-TGI Youth est l’étude de référence pour décoder l’univers des digital natives. Une seule et unique étude sur la consommation, les expositions médias et le style de vie des jeunes de 11 à 24 ans : plus de 800 marques, 200 supports médias, 40 marchés et 200 attitudes et opinions. SIMM-TGI Youth, extension de l’étude SIMM-TGI, propose des analyses sur les usages médias et les pratiques de consommation des 11 ans et plus, sans aucune rupture.

Catherine Heurtebise

Catherine Heurtebise

Chef de Rubrique

Une littéraire tombée dans la presse professionnelle communication et marketing ! Société Générale de Presse, Stratégies, CB News, Marketing Profit… Le [...]...

Voir la fiche
Alimentaire : le marketing du "sans" a de l'avenir

Alimentaire : le marketing du "sans" a de l'avenir

Alimentaire : le marketing du "sans" a de l'avenir Alimentaire : le marketing du "sans" a de l'avenir

Bien-être et alimentaire vont désormais de pair : c'est le nouveau duo de choc mis en avant par les distributeurs et les industriels. Un discours [...]

Les coups de coeur design d'Alain Doré de Brandimage

Les coups de coeur design d'Alain Doré de Brandimage

Les coups de coeur design d'Alain Doré de Brandimage

Mobilier, alimentaire, décoration, publicité... Le directeur de la création de l'agence Brandimage a sélectionné six réalisations inspirantes [...]

Monoprix ouvre son labstore à la gare Montparnasse

Monoprix ouvre son labstore à la gare Montparnasse

Monoprix ouvre son labstore à la gare Montparnasse

Monoprix inaugure, avec Elior, un nouveau format : le monop'lab. Un point de vente pour les clients en mobilité. Une offre complète (alimentaire [...]

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Comment les annonceurs perçoivent-ils le mobile, qui absorbe une part de plus en plus croissante des investissements publicitaires ? Réponse [...]