Recherche

John's Phone : le téléphone des publicitaires qui coupent la branche sur laquelle ils sont assis (ou peut-être pas)

Publié par le | Mis à jour le
John's Phone : le téléphone des publicitaires qui coupent la branche sur laquelle ils sont assis (ou peut-être pas)

Les clients hyper-connectés sont peut-être exigeants et difficiles à satisfaire, mais ce n'est rien à côté des déconnectés.

  • Imprimer

Pendant que les entreprises se creusent le ciboulot pour établir et maintenir une conversation numérique avec des internautes mobiles de plus en plus connectés, deux créatifs d'une agence de pub hollandaise se demandent depuis deux ans comment faire exactement le contraire.

C'est un joli coup marketing, évidemment, ce n'est pas aux vieux singes que l'on apprend à faire la grimace, mais leur idée de concevoir un téléphone extrêmement design dont la seule qualité est de pouvoir téléphoner (il n'a même pas d'écran, juste de gros boutons pour composer et un petit calepin collé au dos pour noter vos numéros avec un stylo-bille, d'ailleurs fourni gratuitement) est assez symptomatique d'un mouvement de plus en plus visible en faveur de la déconnexion.

Hein Mevissen et Diederiekje Bok, de l'agence John Doe d'Amsterdam, présentent en effet leur " invention " comme le moyen de satisfaire une nouvelle espèce de consommateurs pas nécessairement rétrogrades ou anti-progrès, mais plutôt hostiles à l'idée d'être en contact constant avec le reste du monde et de ne plus pouvoir faire un tour en ville sans se repérer sur GPS. Et il ne s'agit pas non plus de s'adresser à une clientèle désargentée, puisque le bigophone mono-activité se négocie aux alentours de 100 euros, soit pas loin de ce qu'il faut débourser pour un smartphone de qualité avec le discount d'un abonnement à un opérateur...

Mais la question qu'ils posent en creux, l'air de ne pas y toucher, est de savoir si agences et annonceurs, presque intégralement peuplés de jeunes gens modernes à l'iPhone greffé à l'oreille, attendant avec impatience la sortie de l'iWatch et des Google Glasses, totalement focalisés sur une interaction permanente avec le public via Twitter et Facebook, sauront se débrouiller pour toucher une masse croissante de réfractaires endurcis, voire de snobs purs et simples (le John's Phone est disponible chez Colette).

Hum, d'un autre côté, ils pourront toujours leur envoyer un courrier par la poste...

Hugues Serraf

[#MarketingA20ans] 11 flops marketing retentissants

[#MarketingA20ans] 11 flops marketing retentissants

[#MarketingA20ans] 11 flops marketing retentissants [#MarketingA20ans] 11 flops marketing retentissants

Concept peu adapté, design hasardeux, positionnement peu clair... Les raisons sont multiples pour expliquer l'échec d'un lancement produit. [...]

Réseaux sociaux: ce que vous avez raté pendant l'été

Réseaux sociaux: ce que vous avez raté pendant l'été

Réseaux sociaux: ce que vous avez raté pendant l'été

Facebook, Twitter ou, encore, Instagram... Les médias sociaux n'ont pas chômé pendant la période estivale. Tour d'horizon des nouveautés qui [...]

Les 5 clés de la relation client sur Twitter

Les 5 clés de la relation client sur Twitter

Les 5 clés de la relation client sur Twitter

Grâce à un service client efficace, une marque peut engager, convertir, et fidéliser son audience sur Twitter. Voici comment.

Roland-Garros porté par ses sponsors

Roland-Garros porté par ses sponsors

Roland-Garros porté par ses sponsors

Roland Garros, c'est (aussi) un business. La santé économique du tournoi est bonne, son chiffre d'affaires en hausse. Très attractif, le tournoi [...]

Adobe Spark : la communication visuelle réinventée !

Adobe Spark : la communication visuelle réinventée !

Adobe Spark : la communication visuelle réinventée !

Animer une communauté au quotidien peut s'avérer compliqué et couteux. Avec Adobe Spark, vous disposez gratuitement d'une solution de création [...]