Recherche

Investissements pub : une rentrée morose

Publié par le | Mis à jour le
Investissements pub : une rentrée morose

Selon les indicateurs de Kantar Media, septembre ne présente pas le dynamisme espéré. Tous les médias sont en recul, excepté la télévision.

  • Imprimer

Kantar Media publie ses indicateurs avancés pour le mois de septembre 2012. Les annonceurs restent frileux en cette rentrée, septembre ne présente pas le dynamisme espéré. Tous les médias sont en recul, excepté la télévision qui affiche une évolution positive à + 4,6 %.

En effet, la télévision enregistre des indicateurs positifs sur ce mois de septembre 2012. Le média est soutenu en valeur par les chaînes de la TNT (+ 12,9 %) mais les chaînes nationales se maintiennent également (+ 1,1 %). En volume, ce sont les chaînes historiques qui permettent au petit écran de maintenir une certaine stabilité (respectivement + 2,2 % et – 0,5 %). En cumul, la télévision est le média qui présente l’évolution la plus significative (+ 4,8 %) en valeur1.

Média privilégié des distributeurs en période de rentrée, la radio enregistre des recettes brutes en chute sur le mois (– 3,8 %) tirées vers le bas par les stations généralistes (– 6,6 %) comme par les stations musicales (– 2,8 %). Seuls les programmes locaux affichent des recettes brutes positives (+ 3,7 %). En volume, le média est en baisse sur tous ses segments. Fin septembre néanmoins, et malgré un net désengagement du nombre d’annonceurs présents, le média présente des indicateurs positifs (en valeur : + 4,4 % ; et en volume : + 2 %).

En septembre, la presse est en net recul sur tous ses indicateurs : en valeur (– 13,3 %), en volume (– 13 %) et en nombre d’annonceurs (– 11,1 %). Ni les magazines (– 10,9 %), ni les quotidiens nationaux (– 22,9 %) n’ont pu tirer parti de la rentrée.
Sur le cumul, malgré un nombre d’annonceurs stable, le média voit les investissements des annonceurs reculer au global (– 2 %) comme sur chacune de ses catégories.

Les afficheurs continuent d’enregistrer un désengagement de la part des annonceurs, sur le mois comme sur le cumul.

Le cinéma est loin d’enregistrer son évolution la plus significative en septembre (– 7,2 %) tout en se stabilisant néanmoins sur l’ensemble de la période (0,1 %).

1/ Sur la base des indicateurs avancés hors display.

Catherine Heurtebise

Catherine Heurtebise

Chef de Rubrique

Une littéraire tombée dans la presse professionnelle communication et marketing ! Société Générale de Presse, Stratégies, CB News, Marketing Profit… Le [...]...

Voir la fiche