Recherche

Investissements pub : un mois de décembre en repli

Publié par le | Mis à jour le

Selon Kantar Media,Le mois de décembre 2012 présente des résultats similaires aux mois précédents avec une baisse sensible de l'activité publicitaire.

  • Imprimer

Selon les indicateurs avancés de Kantar Media, le mois de décembre 2012 présente des résultats similaires aux mois précédents avec une baisse sensible de l'activité publicitaire.

En décembre, tous les indicateurs de la télévision sont positifs : +7,2% de recettes brutes, +4% en durée publicitaire et +7,4% d'annonceurs. A noter toutefois qu'en décembre 2011, le média enregistrait +1% de recettes brutes et -2,1% en durée ce qui implique un effet de base pour ce mois-ci. Sur le cumul annuel, le média clôture sur une baisse de -2,6% sur sa durée publicitaire et stabilise de son portefeuille annonceurs (+0,4%). Ses recettes brutes évoluent néanmoins à la hausse du fait d'une croissance à deux chiffres pour les chaînes de la TNT (+13,3%) quand les chaînes historiques s'équilibrent à +1%. En volume, les deux segments sont dans le rouge avec une durée publicitaire raccourcie davantage sur les chaînes historiques (-3,9%) que sur la TNT (-2,1%).

La radio progresse de +3,9% sur l'année malgré un ralentissement d'activité en décembre (+0,9%). Tous les segments progressent en valeur, en particulier les programmes locaux qui contribuent pour 47% à la croissance annuelle du média avec une hausse de +13,3% de leurs recettes brutes. Les stations généralistes et les musicales progressent moins vite que la moyenne du média, respectivement +2,2% et +2,4%. En volume, la radio se développe légèrement (+1,9%). Les stations généralistes évoluent deux fois plus vite à +4,2% quand les stations musicales sont stables (+0,5%). En revanche, les annonceurs sont moins nombreux sur le média cette année (-2,6%) mais cette perte épargne les programmes locaux qui recrutent +8,7% d'intervenants.

En presse, tous les résultats sont négatifs en décembre : les recettes brutes reculent de -9,1% et la pagination perd -10,8%. Sur l'ensemble de l'année 2012, le constat est moins sévère avec toutefois des recettes brutes à -2,2% et une pagination en repli de -3,9%. Les quotidiens nationaux sont les plus impactés puisqu'ils présentent un décrochage de -9,4% en valeur et -14,6% en volume auquel s'ajoute une perte de -6,1% d'intervenants. Les magazines souffrent moins avec des recettes brutes en léger repli (-1,4%), une pagination à -3% et un portefeuille stable d'annonceurs (+0,8%).

La publicité extérieure enregistre une activité à la baisse sur les deux périodes : -2,9% de recettes brutes en décembre et -8,5% sur l'année 2012.

En cinéma, les recettes brutes progressent de +10,2% sur le mois de décembre mais l'activité erratique enregistrée tout au long de l'année engendre une stabilisation de ses recettes à fin décembre (+0,2%) et une légère perte d'annonceurs (-2,6%).

Catherine Heurtebise