Recherche

France Télévisions clarifie son offre de parrainage

Publié par le

Le président du groupe édite une charte pour encadrer le parrainage au sein de ses programmes. Objectif: clarifier cette offre pour le public, les annonceurs et la mission de France Télévisions.

  • Imprimer

Le parrainage est un élément historique, substantiel et nécessaire du financement des missions de service public de France Télévisions. Son volume d’ensemble comme son chiffre d’affaires, même pour les seules soirées, n’ont pas augmenté depuis la suppression de la publicité après 20 heures (de 77,6 M€ en 2008 (33,5 M€ après 20heures), son chiffre d’affaires est passé à 72,6 M€ en 2009 (29,8 M€ après 20heures) et 46,4 M€ à fin août 2010 (19,8 M€ après 20heures).

La suppression des écrans publicitaires après 20 heures a pu rendre plus sensible la présence d’un parrainage qui s’y trouvait jusque-là dilué. La diffusion successive de plusieurs éléments de courte durée mais de nature très différente a pu créer un sentiment de “tunnel”.

La démarche de la direction du groupe public dans la mise en place de cette charte relative au parrainage vise à limiter cette perception*, sans pour autant priver France Télévisions d’une source de financement indispensable à l’accomplissement de ses missions de service public et au financement de la création audiovisuelle française, mais en acceptant néanmoins une certaine perte de chiffre d’affaires.

Cette charte prévoit ainsi plusieurs mesures contraignantes, qui viennent s’ajouter aux dispositions réglementaires déjà applicables:

1) Conformément à l’article 19 du cahier des missions et charges, et sur l’ensemble des chaînes du groupe France Télévisions, les programmes doivent débuter vers 20h35.

Afin de donner toute sa place à l’information, qui est au cœur de ses missions, France 2 s’engage à ce que l’inter programme (ou l'ensemble des séquences diffusées entre deux programmes principaux) entre le journal télévisé et la première partie de soirée n’excède pas une durée d’environ 5 minutes en moyenne mensuelle.

2)  Pour limiter l’impression d’une succession excessive d’annonces de parrainage, France Télévisions s’engage à ne pas diffuser plus d’une bande-annonce parrainée par quart d’heure, entre 20 heures et le début de la première partie de soirée, pour chacune de ses chaînes.

3) France Télévisions s’engage à ne pas diffuser de programme court (autres que ceux correspondant à sa mission d’information tels que la météo ou le Loto, qui demeurent) sur France 2 et France 3 avant le début de la première partie de soirée.

En outre, France Télévisions s’engage à ce qu’un programme court soit diffusé entre la fin de la première partie de soirée et le début de la seconde, sur France 2 et France 3.

4) France Télévisions s’engage à ce que les programmes courts diffusés valorisent des thématiques d’intérêt général, tels que l’accès à la culture, le développement durable, la diversité de la société, la solidarité, l’emploi et la santé publique.

5)  France Télévisions mettra en place, pour chaque chaîne, des procédures de coordination associant les antennes et la régie publicitaire, avec pour fonction de veiller au contenu éditorial des programmes courts et à leur cohérence avec les lignes éditoriales des antennes et les missions de la télévision publique.

Ces mesures prendront effet au 1er janvier 2011, sous réserve des engagements contractuels en cours.

6) Un bilan des engagements pris par France Télévisions en matière de parrainage sera communiqué chaque année aux membres du conseil d’administration du groupe. Le premier bilan sera réalisé et communiqué au printemps 2011

*Les trois quarts des Français déclarent ne pas être gênés par cette forme de publicité – étude TNS Sofres diligentée par la Commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale.)