Recherche

Entreprises : les Français ont de moins en moins confiance

Publié par le | Mis à jour le

D'après le deuxième volet de l'étude menée par Makheia-Occurrence, la confiance des Français envers les entreprises a baissé de 8 points par rapport à l'année précédente.

  • Imprimer

Une baisse de 8 points par rapport à l'année 2010 ! C'est ce que révèlent les résultats de la deuxième partie de l'étude* menée par Makheia-Occurrence, concernant la confiance des français face aux entreprises. 12% des Français seulement jugent que celles-ci sont transparentes, soit une baisse de 4 points par rapport à l'année précédente. Ils sont 51% à ne pas croire à leurs "discours institutionnels". Et 48% des Français n'adhèrent pas aux messages délivrés par leur propre entreprise.

Selon cette étude, les CSP+ ( Catégories Socio-Professionnelles) se montrent les plus méfiants à l'égard des entreprises. A l'inverse les femmes et les jeunes accordent plus volontiers leur confiance.

Il y aurait une vraie rupture générationnelle entre les quinquas (50 ans et plus) et les jeunes (18-24 ans). Par exemple, 57% des jeunes accordent leur confiance aux résultats financiers de leur entreprise, contre 30% pour les plus de 50 ans. Les Français seraient 57% à se fier à la presse pour avoir des informations sur les entreprises. La presse resterait, à leurs yeux, le média le plus crédible.

EDF, PSA Peugeot et Renault sortent du lot

A la question "Pouvez-vous citer une entreprise dont vous avez le sentiment qu'elle est crédible ?", un français sur deux dit ne pouvoir en citer aucune. Pourtant, les trois premières entreprises qui ont encore une crédibilité aux yeux des français sont respectivement, EDF avec 3,9% ; PSA Peugeot qui récolte 2,4% ; et Renault avec 2,1%. France Télécom se retrouve avec le score le plus bas : 1,1%. C'est l'entreprise la plus mal vue aujourd'hui par les Français.

A l'inverse, deux entreprises se distinguent par leur capital de confiance auprès des français : Google et Apple qui arrivent en tête, suivis par la Maif et Microsoft. Au niveau des secteurs, l'énergie et la banque sont les plus critiqués. A noter également le recul de la distribution dans le classement de cette année. Carrefour par exemple, a perdu pas mal de crédibilité aux yeux des français.

Toute cette méfiance s'explique par les erreurs de communication des entreprises, estime Edouard Rencker, PDG de Makheia Group. Ce dernier propose "de revoir en profondeur les méthodologies de la communication au sein des entreprises". "Derrière ce problème, se cache aussi une question politique: il faut encadrer la profession de communicant. Aujourd'hui n'importe qui peut ouvrir une agence de communication, cela ne devrait pas être le cas", clame Edouard Rencker.

Les directeurs marketing en mal de confiance

Les directeurs marketing en mal de confiance

Les directeurs marketing en mal de confiance

Les directeurs communication inspirent davantage confiance aux consommateurs que les directeurs marketing, selon une étude réalisée par l'Ifop [...]

De la satisfaction à la fidélisation client

De la satisfaction à la fidélisation client

De la satisfaction à la fidélisation client

Dans la majorité des cas, un client fidélisé est un client satisfait. Le contraire n'est pas vrai. "La fidélisation est un attachement, une [...]