Recherche

Emploi : le blues des fonctions marketing et commerciales

Publié par le - mis à jour à
Emploi : le blues des fonctions marketing et commerciales

De plus en plus de mal à trouver un nouvel emploi, insatisfaction grandissante côté rémunération, mauvaise ambiance au travail… La cinquième enquête de jobmarketingvente.com décrit une situation en nette détérioration.

  • Imprimer

Pour la cinquième année consécutive, le site jobmarketingvente.com publie une enquête sur l’emploi au sein des fonctions marketing et commerciales (*). Pas de quoi se réjouir si l'on en croit les résultats !

Retour de la crise et hausse du chômage : ils sont désormais 81,5 % à estimer que trouver un nouvel emploi s’avère de plus en plus difficile, voire très difficile ; c’est une progression de 4,6 points par rapport à 2011. Et c’est le score le plus élevé depuis cinq ans.

Pression sur les salaires ? 48,6 % estiment être mal rémunérés, soit + 3,2 points par rapport à 2011 et le pire résultat depuis cinq ans. Conséquences pour les commerciaux : le salaire devient de plus en plus un critère de choix essentiel pour un nouvel emploi. Impact direct des plans sociaux récents et fermetures d’usines ? Désillusion du statut d’auto-entrepreneur ? Toujours est-il que marketeurs et commerciaux ne se bousculent plus au portillon pour créer leur entreprise ! Le constat est sans appel : le nombre de candidats à la création d’entreprise a chuté de plus de 4 points en 5 ans : 22,2 % contre 26,9 %. Et c’est une fois encore le pire score enregistré depuis 2008.

L’ambiance au travail s’est détériorée cette année. Ils sont désormais 21,3 % à la trouver carrément mauvaise (+ 1 point par rapport à 2011). Quant à la charge de travail, elle s’est alourdie : elle est jugée trop importante pour 46,4 % d’entre eux, soit + 1,9 point par rapport à 2011. Les horaires sont parfois à rallonge : ils sont 22,9 % à travailler plus de 11 heures par jour. Conséquence : pour 80,3 % d'entre eux, le stress professionnel est en forte progression (+ 3,5 points) par rapport à l’an dernier.

Chez les commerciaux, c’est l’atteinte des objectifs qui reste la raison numéro un du stress à 33,7 %. La charge de travail arrive en deuxième position à 22,1 %, suivie de la pression hiérarchique à 14,1 %, et de l’ambiance au travail à 13,6 %. Chez les marketeurs, la première raison du stress (34,1 %), c’est la charge de travail, suivie à 20,4 % de l’atteinte des objectifs et de l’ambiance dans l’entreprise à 16,2 %. La pression hiérarchique arrive quant à elle en 4e position à 12,6 %.

Une note plutôt réjouissante (?) en conclusion : 70,6 % continueraient à travailler même s’ils gagnaient la supercagnotte du loto !

(*) Enquête menée auprès de 865 personnes via un questionnaire en ligne sur Jobmarketingvente.com entre le 5 et le 22 janvier 2012.

Catherine Heurtebise

Catherine Heurtebise

Chef de Rubrique

Une littéraire tombée dans la presse professionnelle communication et marketing ! Société Générale de Presse, Stratégies, CB News, Marketing Profit… Le [...]...

Voir la fiche
Marketing digital

Marketing digital

Marketing digital Marketing digital

L’objectif premier du marketing, qu’il soit digital ou non, demeure de permettre à une entreprise de maximiser son efficacité commerciale au [...]

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Comment les annonceurs perçoivent-ils le mobile, qui absorbe une part de plus en plus croissante des investissements publicitaires ? Réponse [...]

Les 10 meilleures campagnes de Noël 2016

Les 10 meilleures campagnes de Noël 2016

Les 10 meilleures campagnes de Noël 2016

Le compte à rebours avant Noël s'est enclenché... et, avec lui, son lot de publicités de marques toujours plus léchées. Emarketing.fr vous offre [...]

Comment les marketeurs ciblent les plus jeunes ?

Comment les marketeurs ciblent les plus jeunes ?

Comment les marketeurs ciblent les plus jeunes ?

Laisser les enfants gérer leur budget : c'est le souhait de VeeCee. Le service n'est pas le seul à s'intéresser au marché d'une jeunesse de [...]