Recherche

Bilan positif pour le marché du livre

Publié par le

D'après GfK Retail and Technology, le secteur résiste à la crise, grâce notamment à de grosses ventes. Ce que confirmation une enquête d'Ipsos MediaCT.

  • Imprimer

 Le bilan annuel des ventes de livres en France, conduit par l’Institut GfK Retail and Technology (*), confirme la bonne résistance de ce marché face à la crise, avec une stabilisation en 2010 par rapport à 2009, pour un chiffre d’affaires de 4,2 milliards d’euros (+0,1% en valeur, +0,2% en volume). Il en est de même pour le nombre de titres écoulés à plus de 200 000 exemplaires: 31 références en 2010, tout comme en 2009. 3 “Je ne sais pas maigrir” de Pierre Dukan (J'ai Lu) arrive en tête des ventes avec 597897 ex.

Pour Ipsos MediaCT,  la meilleure vente 2010 est  “Indignez-vous” de Stéphane Hessel (Indigène Éditions), au prix de 3 euros, qui a vu ses ventes s’envoler à la fin de l’année.  L'institut confirme le succès rencontré par l'ouvrage de Pierre Dukan qui aurait permis une progression des ventes de 3% en volume. Selon l'enquête  d'Ipsos MediaCT, 268 millions d’ouvrages neufs ont été vendus en 2010 pour un chiffre d’affaires de 2,8 milliards d’euros. La littérature générale au grand format représente à elle seule 26% du chiffre d’affaires devant la jeunesse (17%), la littérature poche (16%), la bande-dessinée (12%), les ouvrages pratiques (11%), les beaux-livres (6%), les guides touristiques et les cartes (6%), le parascolaire et les dictionnaires (5%) et l’informatique (1%).

 Les résultats d'Ipsos MediaCT indiquent que les ventes en ligne représentent désormais 9% des ventes totales de livres en valeur, et 8% des ventes en volume. Ce circuit se situe derrière les librairies indépendantes (40% des ventes en valeur), les grandes surfaces culturelles (31% des ventes en valeur) et la grande distribution (20% des ventes en valeur). Le poids des ventes en ligne varie selon les marchés: plus élevé sur les sciences humaines et techniques (plus d’un ouvrage sur cinq est acheté en ligne), Internet représente en 2010 11% des ventes de romans et essais en grand format.

 Ipsos MediaCT observe un recul du chiffre d’affaires particulièrement marqué en librairies et en hypermarchés alors que le chiffre d’affaires dans les grandes surfaces culturelles progresse.

 (*) Ces résultats sont calculés à partir du panel distributeur GfK Retail and Technology, composé de 3500 magasins représentatifs de l’ensemble de la distribution française (hors clubs), extrapolés pour représenter la totalité des ventes métropolitaine : librairies généralistes et spécialisées, librairies en ligne, grande distribution alimentaire, grandes surfaces culturelles et distribution spécialisée.

Catherine Heurtebise

Catherine Heurtebise

Chef de Rubrique

Une littéraire tombée dans la presse professionnelle communication et marketing ! Société Générale de Presse, Stratégies, CB News, Marketing Profit… Le [...]...

Voir la fiche
La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

Un internaute reçoit, en moyenne, 121 mails par jours. Face à la profusion d'e-mailings, comment les entreprises peuvent-elles se démarquer? [...]

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe de communication plurimédia vient de faire l'acquisition d'Eurokapi, qui rejoint Wefactory &Co, l'agence conseil, éditoriale et événementielle [...]