Facebook et les jeux font bon ménage

Publié le par

Si la collecte de contacts opt-in reste la première raison des annonceurs pour proposer des jeux, la création de trafic sur son site comme le lancement d'une appli Facebook et le recrutement de fans font une percée selon le deuxième baromètre de La Fabrique à Jeux et à Buzz sur les Jeux Marketing.

Facebook et les jeux font bon ménage

Le baromètre des jeux marketing de la Fabrique à Jeux et à Buzz analyse les évolutions du secteur et les tendances des six derniers mois, tant du point de vue des annonceurs que des joueurs (1).

Les annonceurs

Il apparaît que les marques plébiscitent de plus en plus Facebook en raison desa viralité. En effet, un inscrit sur un jeu envoie en moyenne 5 invitations à ses amis via les modules de partage intégrés, contre seulement 0,4 invitation pour un jeu web classique. De même, 31% des joueurs Facebook partagent leur activité jeu sur leur mur au cours des six derniers mois contre 21% au 1er semestre 2012. Du coup, le nombre d'annonceurs qui adoptent les applications Facebook est en hausse constante.

Autre tendance constatée, la compatibilité des jeux sur mobile. Les annonceurs sont de plus en plus nombreux à mettre en place des dispositifs de jeux compatibles sur mobile. En conséquence, les développeurs sont amenés à se passer du flash, à proposer un gameplay qui utilise la fonctionnalité " tactile ", ou encore un graphisme adapté aux différentes tailles d'écran.

Les raisons d'utiliser le levier " jeux " :
- 64% pour collecter des contacts opt-in afin de constituer ou développer une base de contacts qualifiés, pour ensuite diffuser des communications personnalisées et ciblées ;
- 61% pour créer du trafic sur leur site contre 40% au 1er semestre 2012 ;
- 54% ont des objectifs de branding ou de notoriété pour accroître la visibilité d'une marque, d'un produit ou d'un service, notamment lors d'un lancement commercial ;
- 43% dans le but d'organiser une opération de jeux pour lancer une application Facebook et recruter des fans contre 28% début 2012, soit une hausse de 53% ;
- 29% pour animer leur site web versus 17% au 1er semestre 2012 ;
- 18% intègrent le jeu à une application Facebook ludique pour animer leur communauté. Un chiffre qui reste stable.
- 14% pour qualifier leurs bases marketing contre 22% début 2012.

Enfin, le deuxième baromètre de la Fabrique à jeux et à buzz confirme deux tendances déjà observées :
- le multicanal
59% des annonceurs organisent des jeux 100% web contre 53% au 1er semestre. Il s'agit de mini-sites web ou des jeux sur Facebook.
- les dispositifs récurrents
55% avaient mené au moins deux opérations marketing au cours des douze derniers mois contre 57% au 1er semestre 2012.

Les joueurs

Le profil des participants :
- Les femmes représentent 58% de l'ensemble des participants (59% en juin 2012).
- Les 26-55 ans sont surreprésentés : ils constituent 64% de l'ensemble des joueurs mais seulement 39% de la population française.
- La répartition géographique des joueurs est conforme à celle de la population française, avec 17% de joueurs habitant en Ile-de-France et 83% en province.

(1) Les chiffres présentés sont issus de l'analyse des opérations organisées par l'agence spécialisée dans la conception de jeux marketing pour les marques et réalisées sur une base de plus de 1 million de joueurs participants, tous canaux confondus (web, Facebook, mobile, tablette, point de vente). Les annonceurs sont issus de secteurs variés : grande distribution, tourisme, média, banque, finance, énergie...