MENU
Recherche

E-mailing : la chute des taux d'ouverture et de clics stoppée

Publié par le | Mis à jour le
EMAIL
EMAIL

Les annonceurs B to C et B to B ont enrayé la baisse des taux d'ouverture et des taux de clics par des campagnes mieux ciblées et personnalisées, selon l'étude Mail Metrics sur l'e-mail marketing. Deux tendances s'affirment en 2013 : le marketing automation et le responsive design.

Les principaux résultats

La chute des taux d'ouverture et de clics a été stoppée et ces taux sont revenus aux niveaux de 2011 :

- le taux d'ouverture moyen des e-mails B to C s'élève actuellement à 29%, soit une hausse de 7 points par rapport à 2011, avec une stabilisation des taux de clics à 4,6% ;

- en B to B, le taux d'ouverture moyen se stabilise autour de 23% (24% en 2011), de même pour le taux de clics moyen à 3,5%.

Pour contrer la baisse des taux d'ouverture et des taux de clics, les annonceurs ont, dès début 2012, personnalisé et mieux ciblé leurs e-mailings. Il s'agit désormais, selon l'étude Mail Metrics, d'envoyer le bon message, à la bonne personne, au bon moment.

En revanche, le taux de réactivité, qui calcule le rapport cliqueurs/ouvreurs, a tendance à s'éroder : -27% pour les e-mails B to C dont la réactivité s'élève à 32% et -22% pour les e-mails B to B qui passent à 35% en 2012.

Par secteur, la santé, la distribution et les médias s'en tirent bien tant que la finance, la banque et l'assurance progressent.

Tout comme en 2011, les secteurs qui obtiennent les meilleurs taux d'ouverture sont ceux de la