Recherche

Amalric Poncet (groupe Marie Claire) : "Nous travaillons à des solutions internes de print-to-mobile"

Publié par le | Mis à jour le
Amalric Poncet (groupe Marie Claire) : 'Nous travaillons à des solutions internes de print-to-mobile'

Faire le pont entre la prescription média et les achats, c'est l'activité de la start-up Selectionnist, créée en début d'année. Amalric Poncet, directeur digital du groupe Marie-Claire, dont le magazine éponyme utilise ce service, revient sur l'intérêt et l'enjeu de développer ce type de prestation.

  • Imprimer

Dans quelle mesure un site e-shopping comme Selectionnist intéresse-t-il les éditeurs de presse ? Quel bénéfice en tirez-vous ? Les initiatives comme celles de Selectionnist suscitent l'intérêt des éditeurs car leur concept s'intègre dans la mouvance actuelle qui est de toujours fournir plus de service aux lecteurs. Il nous paraît intéressant d'offrir à notre lectorat la possibilité d'acheter les produits que notre rédaction sélectionne et décrypte. Cet accord nous permet de mettre en avant notre marque magazine. Parce que son ADN repose en partie sur un contrat de lecture dont la mode et la beauté sont des piliers, accompagner nos lectrices jusqu'à l'acte d'achat est pertinent.

Avez-vous des projets qui s'inscrivent dans cette logique de passerelle entre les produits vus/lus et l'e-commerce ? Cela fait plusieurs mois que nous travaillons à des solutions internes, notamment de " print to mobile ". Il s'agit d'offrir aux lecteurs internautes un contenu enrichi qui peut-être éditorial (interview exclusive par exemple) à l'instar des quotidiens qui ont déjà mis en place ces dispositifs payants. Mais l'enrichissement peut aussi être serviciel et consister à proposer à nos lectrices d'acheter les produits qu'elles ont vus dans leur magazine. Dans ce cas, il y aurait un partage de revenu en fonction du trafic et de la conversion effectués chez l'e-commerçant.

Quelles perspectives le mobile offre-t-il pour optimiser ces ponts entre la prescription média et l'achat en ligne ? Le mobile fait le lien entre le print et le web et la tendance au développement de l'achat en mobilité est très forte. Nous avons commencé à développer des applications en ce sens comme sur Famili où nous avons créé des pages interactives. Via le téléchargement d'une application, le mobinaute peut prendre en photo une page du magazine afin d'accéder à du contenu éditorial enrichi. Nous ne le faisons pas encore sur des produits que nous inciterions à acheter.