Recherche

Orange parie sur le Beacon, l'exploitation des données et les objets connectés

Publié par le | Mis à jour le
Orange parie sur le Beacon, l'exploitation des données et les objets connectés

Stéphane Richard, le p-dg de l'opérateur, a présenté aujourd'hui à Paris tout un catalogue de nouveautés technologiques, propres à améliorer la vie quotidienne des particuliers et des entreprises.

  • Imprimer

Hello Orange! Le premier opérateur français organisait ce matin, au Théâtre national de Chaillot à Paris, un grand show pour dévoiler ses dernières nouveautés technologiques. De cette présentation, on retiendra cinq points essentiels: l'Orange Beacon, Pops un module de connexion de produits, une plateforme de stockage des données Orange Datavenue, le système d'authentification unique Mobile Connect, et une solution d'inscription à un formulaire en ligne en un clic.

1/ L'Orange Beacon, instrument du géo-marketing indoor

Déjà testée au Château de Versailles et au Musée des Beaux Arts de Dijon, l'Orange Beacon (proposé par l'opérateur à 39 euros) est une petite balise qui permet à un commerce ou à une entreprise de transmettre des contenus numériques (informations, promotions, services, contenus exclusifs et personnalisés) directement sur les smartphones et les tablettes de ses clients, suivant l'endroit où ils se trouvent. En pratique, l'Orange Beacon diffuse, grâce au Bluetooth Low Energy, des signaux radio sur des terminaux mobiles situés à proximité. Cette solution technologique est déjà utilisée par le site de réservation de restaurants La Fourchette, Pages Jaunes, ou bien encore Quicksilver.

D'ici à la fin de l'année Orange lancera à titre expérimental dans certains aéroports des Express Download Stations (des bornes de téléchargement instantané). Dans ce cadre, l'opérateur prévoit d'utiliser la technologie Beacon pour aider les voyageurs à localiser la présence d'une borne de service à proximité.

Mais attention, pas d'Orange Beacon sans consentement explicite des utilisateurs. A noter, en janvier 2015, une deuxième génération d'Orange Beacon fera son apparition: l'Orange Beacon Tag. D'un format réduit, cette balise intégrera de nouvelles fonctionnalités (comme un détecteur de mouvements). Elle sera destinée à être utilisée pour des évènements ou des manifestations de courtes durées, de quelques jours à quelques semaines.

2/ Pops et les objets connectés

"Nous sommes à l'aube de l'ère des objets connectés, et c'est le rôle d'Orange que de créer un écosystème vertueux autour d'eux", a déclaré le PDG de l'opérateur, Stéphane Richard. Et de fait, les objets connectés sont aujourd'hui omniprésents dans la stratégie d'Orange. Qu'il s'agisse de la voiture avec Orange Drive (lancement prévu à l'été 2015), un système de guidage préventif et contextuel (bouchon, incidents de la circulation et itinéraires alternatifs), ou de la maison avec la solution Homelive (paramétrage de l'éclairage ou du chauffage à distance sur smartphones et tablettes) la connectivité est partout. Et jusque dans les vêtements, à l'instar de cette gamme développée par la start-up, Cityzen Sciences.

Ces vêtements du futur (le D-Shirt ou T-shirt Digital) se connectent grâce à Pops, un module développé par l'opérateur et qui permet à toute entreprise de connecter ses produits. Dans le cas du D-Shirt, le vêtement connecté mesure les données physiques et physiologiques de la personne qui le porte (rythme cardiaque, température, position GPS, vitesse). Quicksilver a choisi cette solution pour proposer aux surfeurs un bracelet connecté qui leur transmet des messages d'alertes ou de météo, dans les vagues, même sans leur smartphone. Dans un registre plus canin voire plus félin, la start-up Yummypets, issue du programme Orange Fab, commercialisera bientôt des colliers connectés pour animaux de compagnie.

3/ Orange Datavenue

"Les données sont la matière première des services de demain", dixit Stéphane Richard. Pour aider les entreprises, les développeurs, et les fabricants d'objets connectés à tirer le meilleur parti de cet Internet des objets qui s'apprête à régner en maître sur nos vies, Orange ouvrira à la fin du mois de novembre Datavenue, une plateforme dédiée à la collecte, à l'agrégation, à la sécurisation et au stockage des données.

Basée en France, Orange Datavenue va faciliter la mise en relation entre les acteurs concernés et permettra d'associer des données issues de différentes sources: open data, objets connectés ou big data d'entreprises. Une initiative que l'opérateur veut tendue vers un objectif: aider à la construction d'un écosystème vertueux de développement de services innovants.

4/ Mobile Connect, identification unique sur Internet

Déjà adopté par China Mobile, Telefonica ou Telstra, et potentiellement accessible à plus d'un milliard de clients, la solution Mobile Connect devrait être lancée en France au premier semestre 2015. Elle permet d'utiliser un code d'authentification unique pour accéder à tous les services des partenaires du programme. En pratique, grâce à une API intégrable sur les sites Internet partenaires, il suffit pour s'identifier de cliquer sur l'icône Mobile Connect. Aucune information personnelle ou numéro de mobile ne transite par le site. A chaque transaction en ligne une notification est envoyée sur le mobile de l'utilisateur. Celui-ci est alors invité à saisir un mot de passe qui n'est connu que de lui-même. Un mot de passe qui n'est ni stocké sur les sites, ni chez Mobile Connect, mais simplement crypté sur la carte SIM de l'utilisateur.

5/ Formulaire d'inscription en ligne automatisé

Voilà, enfin, qui devrait faciliter la collecte de données. Orange a développé une solution pour remplir les questionnaires en ligne de manière quasi-instantanée. Au lieu de rentrer manuellement ses informations, le client pourra importer en un clic, les données connues de son opérateur. Une simplification accessible à toutes les entreprises partenaires de cette solution, et qui a déjà séduit Vente-privée.com, le pionnier français de la vente en ligne.