Recherche

"Des familles normales" la web série par SINGER

Publié par le | Mis à jour le
Rose, l'un des personnages de la web série 'Des familles normales' de SINGER
Rose, l'un des personnages de la web série "Des familles normales" de SINGER

Qui l'eût cru ? La machine à coudre revient. Dans les chiffres et dans les faits. SINGER, prend la parole via les réseaux sociaux avec une web série "Des familles normales" . Des films courts et drôles. Retour sur une renaissance avec Philippe Leruth, président de SINGER France.

  • Imprimer

Parce que le "do it myself ", parce que la crise fait réfléchir, parce que les mentalités changent et deviennent " éco responsable "... La couture revient dans les usages domestiques. Ceux et celles qui font et créent ne sont plus vus comme des has been ou des radins. Le boom du bricolage, de la décoration, de la cuisine, du tricot et aujourd'hui de la couture symbolise bien davantage que du loisir créatif. " Il y a eu un trou d'une trentaine d'années entre les années 70 et 2 000 dans la transmission de certains savoirs domestiques et la couture en fait partie " explique Philippe Leruth, président de SINGER France avant de poursuivre " après Mai 68, l'émancipation de la femme notamment par le travail, la délocalisation de l'industrie textile et le développement phénomènal du prêt-à-porter, la couture était devenue un marché de niche." Ce n'est plus le cas aujourd'hui. Le nombre croissant de retoucheries dans les villes annonçait déjà la tendance domestique.

La nostalgie n'explique pas tout

Les ventes de machines sont ainsi reparties à la hausse depuis cinq ans environ (il se vendait environ 200 000 machines en 2007 contre 350 000 aujourd'hui). Singer vend à travers son propre réseau (150 points de vente en concessions), dans les 15 premières enseignes française de Carrefour à Boulanger et sur le net. "Nous avons renoué avec les profits depuis un an " continue Philippe Leruth " l'image de la couture domestique est en train de changer. Nous ne sommes plus uniquement dans une posture académique qui, jadis, exigeait un patron par exemple. Bon nombre de nouveaux adeptes, majoritairement des femmes entre 20 et 40 ans, veulent embellir leur garde robe ou créer leur propre décoration par exemple. Elles veulent se différencier par la personnalisation mais aussi faire des économies."

Le choix du Web

En partenariat avec Bobines & Combines (association dont l'ambition est de développer la couture comme un lien social et une activité créative. Bobines & Combines organise des ateliers couture pour tout public, des cours à domicile et des animations en entreprise) la marque a réalisé une série de 4 spots vidéo sous l'angle "des familles normales". Réalisés par une indépendante, Stéphanie Raber (Lolly Book), ces vidéos de 45 secondes démystifient la couture et la place dans le quotidien de personnes normales avec beaucoup d'humour et de tendresse F

Dans le premier épisode on découvre Rose, une mère de famille qui customise un affreux bavoir en vêtement pour Gordon son Bouledogue (voir vidéo plus bas). Le deuxième épisode (diffusé le 15 décembre) mettra en scène Stan et Harold deux adolescents dont Gaël Cottat (l'un des acteurs de la série Soda). Ce sera ensuite Lola et Tamara des enfants (2 janvier 2014) et enfin Eve, une femme fatale (2 février).

Le choix des réseaux sociaux est certes financier, mais la marque cherche surtout à rajeunir l'image de cette activité un trop vite enterrée. Côté réseau physique, Singer rénove aussi son positionnement et travaille sa relation client. "Nous cherchons davantage à accompagner les clients dans leurs envies créatives en améliorant notamment l'accueil, le service et l'offre. Nous vendons par exemple de la mercerie ou des laines en collaboration avec d'autres marques ".

L'épisode 1 "Rose et son bouledogue Gordon"

AMELLE NEBIA

AMELLE NEBIA

Chef de Rubrique

Chef de rubrique Marketing Magazine et emarketing.fr. En veille sur le retail, la consommation, le marketing produit food, les formations supérieures [...]...

Voir la fiche