Recherche

"J'optimisme, n'est pas un coup de comm" Thierry Pelissier, directeur marketing de Carrefour

Publié par le - mis à jour à
'J'optimisme, n'est pas un coup de comm' Thierry Pelissier, directeur marketing de Carrefour

Thierry Pelissier, directeur marketing de Carrefour France et Mickael Palvin, directeur du planning stratégique de Publicis K4, décryptent la nouvelle signature J'optimisme. Réactions à chaud sur une stratégie plus vaste qu'il n'y paraît.

  • Imprimer

" Le néologisme j'optimisme n'est pas uniquement, la carte de voeux 2015 de Carrefour, ni un simple jeu de mots " explique Thierry Pelissier, directeur marketing de Carrefour France, "c'est avant tout un nouvel état d'esprit qui véhicule des valeurs d'optimisme. Le plus important dans cette identité, est l'emploi du pronom personnel "je" ".

La plateforme de communication, révélée le 1er janvier dernier, a, pour Mickaël Palvin, directeur du planning stratégique de Publicis K4 [agence de communication intégrée dédiée à Carrefour] "la volonté d'installer le client au coeur de la prise de parole de l'enseigne. Le client est consulté, écouté et ses idées pour optimiser son quotidien. Nous avons choisi de leur donner la parole pour qu'ils partagent leurs bons plans ".

Au delà des clients, cette signature a la volonté de fédérer beaucoup plus largement "les collaborateurs, les fournisseurs, les agriculteurs qui travaillent avec nous, mais aussi les associations caritatives, environnementales ou encore les clubs sportifs. Nous voulons installer une démarche d'optimisation et d'optimisme collectif " poursuit Thierry Pelissier.

Rappelons que le numéro Un français de la distribution (et deuxième au niveau mondial) a souvent utilisé le champ sémantique du "positif" dans ses signatures : "Avec Carrefour, je positive " (1988 à 2003), "Le positif est de retour " (2009 à 2010), "Du positif chaque jour " (2010 à 2011) et enfin j'optimisme depuis le 1er janvier.

Quid des prix bas ?

Après trois années de claim " Les prix bas, la confiance en plus ", Carrefour abandonnerait-il la bataille des prix ? "Il n'est pas question d'abandonner notre engagement "Qualité prix le plus bas". En revanche, il nous paraît aujourd'hui important de valoriser nos initiatives pour nos clients " soutient Thierry Pelissier "avec la crise, toutes les marques se battent sur les prix. De nouveaux comportements d'achats se sont installés [ndlr : co-consommation : échange, troc, occasion etc.] et les français se sont adaptés, parfois malgré eux, mais nous disons avec j'optimisme que c'est possible ".

Optimismer concrètement ?

Si la campagne est visible sur les principaux médias (hors affichage) et audible sur les ondes, les porteurs de cartes de fidélité ont reçu un emailing pour les inviter à participer à ce mouvement, notamment à travers une tournée d'une dizaine de dates. "Des bus stationneront sur les parkings des hypermarchés et, tout comme la démarche des micro-trottoirs révélés dans la campagne, nous écouterons les clients " continue Mickaël Palvin.

Plusieurs axes de communication et d'actions sont prévus tout au long de cette année. On peut citer la lumière sur : les marques propres, sur l'engagement pour développer et soutenir l'économie locale ou sur les actions responsables etc...

Enfin, si très peu d'informations filtrent sur la mise en place concrète d'outils pour "optimiser-faciliter-fluidifier" les achats, Thierry Pelissier confirme "que dans les prochaines semaines, le mobile sera un optimisateur des courses chez Carrefour"



AMELLE NEBIA

AMELLE NEBIA

Chef de Rubrique

Chef de rubrique Marketing Magazine et emarketing.fr. En veille sur le retail, la consommation, le marketing produit food, les formations supérieures [...]...

Voir la fiche