Recherche

Daddy fait voir la vie en rose avec ses taxis gratuits

Publié par le | Mis à jour le
Daddy fait voir la vie en rose avec ses taxis gratuits

La coopérative Cristal Union, propriétaire de la marque Daddy lance une "Pink invasion" sur Paris. Ce dispositif événementiel est décliné en radio, en TV, sur le Web et le BHV. Avec deux fils conducteurs : des taxis (roses bien sûr) et la bonne humeur.

  • Imprimer

La Pink invasion a déjà mis de la couleur sur les panneaux d'affichage dans le cadre d'une campagne nationale, conçue par BETC Euro RSCG. La marque de sucre, créée en 1981, revendique sa couleur rose dans une campagne événementielle originale, signée Ubi Bene, qui dure jusqu'au 4 mars.

Partant du constat que la période est plutôt à la déprime (crise économique, grisaille de la météo…), la marque qui revendique optimisme et anticonformisme a eu l'idée de lancer sur Paris, une flotte de taxis roses. Elle joue sur la réputation des chauffeurs taxis parisiens, dont la mauvaise humeur, est régulièrement pointée par les études.

Samy Naceri en vedette des taxis roses

Les Parisiens se voient donc proposer gratuitement 14 taxis roses, du 7 au 11 février. Choix de la température, musique à la demande, les chauffeurs des taxis auront pour mission de rendre (enfin) agréable les trajets en taxi et de montrer la bonne humeur en exemple… Daddy a fait appel à Samy Naceri, acteur de la saga Taxi, qui purge actuellement une peine de prison. Il incarnera pour l'occasion une caricature de chauffeur de taxi, désagréable à souhait.

Le dispositif comporte aussi une série d’émissions radio et TV nominées pour leur “Pink attitude”. Un dispositif sur le Web et les réseaux sociaux permettra de découvrir les taxis et leurs chauffeurs aux côtés d’un mini-film réalisé avec de vrais clients, lors de trajets dans les Taxis Daddy. La marque théâtralise aussi le BHV et propose des animations (ateliers culinaires, vitrines collectors, machines à sourires…) du 1er février au 4 mars.

Producteur du sucre Daddy, Cristal Union vient de racheter le groupe Vermandoise, ce qui fait de lui le numéro deux du sucre en France et le numéro cinq en Europe, avec un chiffre d’affaires attendu d’environ 1,2 milliard d’euros.