Recherche

Benetton crée la polémique autour de sa campagne "Unhate"

Publié par le - mis à jour à
Benetton retire le cliché du pape embrassant un iman
Benetton retire le cliché du pape embrassant un iman

Près de vingt ans après les affiches signées d'Oliviero Toscani, Benetton refait campagne sur l'air de la provocation en mettant en scène des ennemis politiques ou religieux échangeant un baiser sur la bouche. Sur le thème : "Unhate".

  • Imprimer

Sous le slogan de Unhate (De-Détestation ou Anti-Haine), Benetton vient de faire le buzz avec sa dernière campagne très oecuménique à première vue. Des affiches signées de la marque montrent des personnalités politiques ou religieuses échanger un « baiser de paix » : Barack Obama et Hu Jintao, Angela Merkel et Nicolas Sarkozy (dans une version très réaliste de la « Merkozy » !) , Mahmoud Abbas et Benjamin Netanyahou.Ou encore, le pape Benoit XVI embrassant symboliquement l’imam du Caire Mohamed Ahmed al-Tayeb, considéré comme le leader de l’islam sunnite.

Devant la protestation du Vatican qui y voit "un grave manque de respect au pape", le groupe italien, coutumier de provocations similaires, a déjà retiré l’image de sa campagne. Ce scandale rappelle les heures de gloire du photographe Oliviero Toscani. On se souvient de l’affiche montrant une nonne et un curé s’embrassant sur la bouche qui avait provoqué un scandale il y a vingt ans et qui apparait du reste d’une fraicheur d’un autre âge aujourd’hui.

Selon Alessandro Benetton, vice-président exécutif du groupe et deuxième fils de Luciano Benetton, l’un des fondateurs. "L’inspiration de cette campagne vient du baiser fraternel qu’ont échangé en leur temps Brejnev et Honecker. L’idée n’est pas de choquer,  mais si possible d’être créatif, constructif et positif."

Un exemple franco allemand de la campagne Unhate