Recherche

51 ose le rosé

Publié par le - mis à jour à
51 ose le rosé

Révolution sur le marché des anisés, le second marché spiritueux en France. Pernod lance 51 Rosé, un anisé à 35° aux extraits de fruits rouges, pour contrecarrer l'offensive du vin et de la bière sur le marché de l'apéritif. L'objectif est de vendre 750 000 litres en année 1.


Né dans le sud, en 1951 comme son nom l'indique, 51 (*) fait sa révolution à partir du sud (qui représente 50% des ventes de la marque). Et pour Pernod, c'est un événement. En effet, les anisés sont la seconde catégorie de spiritueux la plus consommée en France, derrière les whiskies, avec environ 100 millions vendus chaque année et 26% des foyers français acheteurs. Avec 14.5% de la contribution de Pernod sur l'exercice 2011-12 (**) , l'anis est un enjeu financier et humain (la marque est fabriquée dans l'usine anisés de Marseille) important pour Pernod. Sans oublier pour la filiale de Pernod Ricard la concurrence inter-groupe : 51 doit se battre sur le terrain y compris dans le sud qui représente contre son grand frère Ricard, leader des anisés avec 40% du marché en volume (source Nielsen), contre 10% pour 51.

Mais la catégorie est en panne depuis quelques années. "Les anisés sont concurrencés par les vins, le rosé notamment, et les bières qui se sont positionnés sur la fraîcheur",