Recherche

Campagne séduction à la télévision pour Campaillette

Publié par le | Mis à jour le
Campagne séduction à la télévision pour Campaillette

La marque concurrente de Banette prend la parole à la télévision et sur les médias digitaux. Un spot publicitaire de 13 secondes est diffusé depuis le 25 septembre dernier, soutenu par un nouveau site Web, une page Facebook et de la présence sur des sites thématiques axés senior et art de vivre..

  • Imprimer

Face à Banette, Campaillette, seconde marque de pain vendue exclusivement en boulangerie traditionnelle, ne parvenait pas, jusqu'à présent, à assurer sa bonne lisibilité auprès des consommateurs. Son propriétaire, Grands Moulins de Paris (groupe Nutrixo), a travaillé avec l'agence Who Why What pour concevoir une campagne mêlant télévision, digital et présence en boulangerie destinée à améliorer la reconnaissance de Campaillette. " Avec Who Why What, nous avons dans un premier temps retravaillé le positionnement de la marque. Dans un second temps, grâce à cette campagne, nous allons en améliorer la notoriété ", raconte Marie-Aude Lebrun, responsable marketing boulangerie artisanale chez Grands Moulins de Paris.

Un mix TV, online et boutique

Cette campagne se décline en trois phases. D'abord la diffusion, depuis le 25 septembre dernier et pendant quatre semaines, d'un spot télévisé de 13 secondes produit par Who Why What. Un film très court, diffusé sur TF1, France 2, M6 et quelques chaînes de la TNT. " Le pain est au coeur de cette campagne de communication. Nous avons souhaité le mettre en avant, seul, sans artifice, d'une façon très gourmande afin de susciter l'envie des consommateurs ", explique Marie-Aude Lebrun. Parallèlement, la marque Campaillette ouvre sa page officielle Facebook, rénove son site institutionnel et assure sa présence sur des sites Internet thématiques, ciblés seniors et art de vivre. Un ciblage qualifié de précis par Who Why What, dont l'objectif est de contrebalancer l'effet massif de la télévision. " Avec cette campagne, nous avons un dispositif à la fois puissant, avec la télévision, et précis, avec le digital ", confie Annelise Bouchoux, cofondatrice de l'agence. Elle sera en outre accompagnée par un relais PLV et dégustation dans les 2000 points de vente " Rondes de pain ".

Le budget de cette campagne n'a pas été dévoilé, mais l'ensemble " coûte cher ". Si la présence télévisée, qui concentre l'essentiel du montant de la campagne, s'arrêtera dans le courant du mois d'octobre, l'action online s'étendra, elle, jusqu'en septembre 2014. Quant à savoir si Campaillette sera de retour à la télévision d'ici là, la réponse n'est pas tranchée : " pour l'instant, nous n'avons encore rien décidé ", confie Marie-Aude Lebrun.