Recherche

Le régionalisme une tendance lourde pour les GMS

Publié par le
Le régionalisme une tendance lourde pour les GMS

Une étude du Xerfi dévoile que les initiatives régionalistes dans la distribution organisée ont le vent en poupe. Génératrices de chiffre d'affaires, elles ont aussi la faveur des consommateurs.

  • Imprimer

L'institut d'études Xerfi dévoile, en ce début d'année, une étude* intitulée "Le marché des produits régionaux: locavores, régions et terroirs, Made in France: les nouveaux eldorados de la filière alimentaires?". L'auteur, Isabelle Semand, détaille sur 150 pages, le retour du Made in France et du "Made in Région". Exigences de traçabilité des consommateurs, montée en puissance du locavorisme, inquiétudes relatives au maintien de l'emploi en région... Tous les éléments convergent pour dynamiser le marché des produits alimentaires régionaux. Les groupes de distribution multiplient les tentatives de valorisation de leur offre. Ils n'hésitent plus à s'approprier les valeurs du régional et du local, ce qui relève parfois de la gageure pour les enseignes. En effet, il est difficile de concilier proximité et gigantisme.

«Leurs fournisseurs, en particulier les PME de l'industrie agroalimentaire avancent en ordre dispersé», explique Isabelle Semand. Atomisation de l'offre, rapport de force défavorables vis-à-vis de la GMS, ces acteurs doivent impérativement apprendre à se fédérer pour gagner en force de frappe commerciale et marketing pour profier de cette tendance qui fait la part belle aux produits régionaux.»

Des marques régionales pour fédérer les PME des Industries agroalimentaires

"Produit en Bretagne", "Sud de France" ou encore "Bravo l'Auvergne" sont des associations permettant de fédérer des centaines d'entreprises agroalimentaires en régions, de multiplier les opérations d'animation avec la grande distribution et de bénéficier d'un soutien marketing puissant, par le biais d'un logo commun. Les MDD terroirs ont été crées il y a une dizaine d'années, à l'image des "Reflets de France" (groupe Casino) ou de "Nos régions ont du Talent" (E.Leclerc). Toutes les enseignes n'ont toutefois pas cédé à l'appel du terroir, préférant glisser quelques-unes de ces références au sein de leurs gammes premium, à l'image de Monoprix Gourmet ou de Casino Délices, par exemple. Mais de nouvelles références apparaissent dans les rayons. Références qui mettent en avant des "fournisseurs du coin". Ces nouvelles offres concernent avant tout des produits bruts, issus des exploitations agricoles (souvent des pommes ou des pommes de terre) de la région.

Les enseignes les plus impliquées dans les alliances locales sont  Système U qui a lacé "U d'ici" et Leclerc.

AMELLE NEBIA

AMELLE NEBIA

Chef de Rubrique

Chef de rubrique Marketing Magazine et emarketing.fr. En veille sur le retail, la consommation, le marketing produit food, les formations supérieures [...]...

Voir la fiche
Mouvements au sein de 366

Mouvements au sein de 366

Mouvements au sein de 366

366, régie publicitaire unique de la presse quotidienne régionale, se réorganise et recrute de nouveaux collaborateurs.

Le SPQR chez Scherlafarge

Le SPQR chez Scherlafarge

Le SPQR chez Scherlafarge

L'agence a été choisie par le Syndicat de la presse quotidienne régionale.

La saga Le Parisien revient sur les écrans

La saga Le Parisien revient sur les écrans

La saga Le Parisien revient sur les écrans

Le quotidien d'information régionale lance une nouvelle campagne publicitaire au cinéma, en télévision et sur le web.

La saga Le Parisien revient sur les écrans

La saga Le Parisien revient sur les écrans

La saga Le Parisien revient sur les écrans

Le quotidien d'information régionale lance une nouvelle campagne publicitaire au cinéma, en télévision et sur le web.

La saga Le Parisien revient sur les écrans

La saga Le Parisien revient sur les écrans

La saga Le Parisien revient sur les écrans

Le quotidien d'information régionale lance une nouvelle campagne publicitaire au cinéma, en télévision et sur le web.