Recherche

Le commerce de proximité se maintiendra en 2013

Publié par le | Mis à jour le
Le chiffre d'affaires des magasins de proximité progressera de 1% en 2013 selon les prévisions de Xerfi.
Le chiffre d'affaires des magasins de proximité progressera de 1% en 2013 selon les prévisions de Xerfi.

Selon les prévisions exclusives de Xerfi, le chiffre d'affaires des magasins de proximité progressera de 1% en 2013. Une performance dans un contexte de fortes pressions sur le pouvoir d'achat des ménages. De nouveaux concepts fleurissent ça et là et le Soft Discount devient une réalité.

  • Imprimer

XERFI vient de publier une étude  «Les formats de proximité de la grande distribution alimentaire à l’horizon 2013 Analyse du jeu concurrentiel, performances financière et enjeux stratégiques » réalisée par Eline Maurel

Les principaux enseignements de cette analyse

La proximité est à la mode et la grande distribution alimentaire l’a bien compris. Accessibilité, confort d’achat, services diversifiés… Toutes les conditions sont réunies pour séduire des consommateurs dont les besoins ont évolué. Selon les prévisions exclusives de Xerfi, le chiffre d’affaires des magasins de proximité progressera de 1% en 2013. Une performance dans un contexte de fortes pressions sur le pouvoir d’achat des ménages. L’activité sera soutenue par les efforts des distributeurs pour accroître leur parc et renforcer leur attractivité, sans oublier l’impact de la hausse des prix des produits alimentaires.

Cependant, les résultats financiers des magasins de proximité resteront en berne. Les magasins auront en effet du mal à maîtriser l’inflation des salaires et des loyers, des postes difficilement ajustables aux variations de l’activité. Après s’être redressé en 2010, le taux de résultat net des magasins de proximité du panel Xerfi continuera à fléchir pour s’établir à 2% du chiffre d’affaires en 2013. Un niveau toutefois nettement supérieur à celui des supermarchés (1,2%) et des hypermarchés (1,4%).

Les groupements d’indépendants gagnés à leur tour

Qu’ils se soient mis très tôt ou plus tardivement aux supérettes et petits supermarchés, tous les groupes de la distribution accroissent leurs efforts pour développer leurs enseignes de proximité. Ainsi, les acteurs historiques de la proximité que sont Casino et Carrefour ne ménagent pas leur peine pour renouveler leur parc, grâce à de nouveaux concepts. Il faut dire que les supermarchés et les hard-discounts représentent environ 33% du chiffre d’affaires de Carrefour et 60% de celui de Casino. Ce dernier a ainsi ouvert ses premiers Casino Shop et Casino Shopping en 2011.

Les hard-discounters, comme Lidl ou Aldi, se positionnent depuis longtemps comme des enseignes de proximité. Depuis peu, ils accordent une place de plus en plus importante aux marques nationales et aux produits frais. Mais ce nouveau positionnement, dit « soft discount », se rapproche de celui des autres opérateurs, renforçant ainsi la concurrence.
Attirés par le dynamisme et les perspectives favorables du commerce de proximité, les groupements d’indépendants (E. Leclerc, Intermarché, Système U) et Auchan se sont également convertis à ce format, avec des enseignes comme Leclerc Express ou Intermarché Contact. Compte tenu de la forte concurrence, ils rencontrent toutefois des difficultés pour trouver des emplacements en centre-ville, surtout dans les grandes agglomérations.

AMELLE NEBIA

AMELLE NEBIA

Chef de Rubrique

Chef de rubrique Marketing Magazine et emarketing.fr. En veille sur le retail, la consommation, le marketing produit food, les formations supérieures [...]...

Voir la fiche