Recherche

[Best Retail Brands 2014] Walmart, H&M, Woolworths et Natura dominent

Publié par le - mis à jour à
H&M , n°1 en Europe (+10 points) a ouvert 'quasiment' un point de vente par jour en 2013
H&M , n°1 en Europe (+10 points) a ouvert "quasiment" un point de vente par jour en 2013

Interbrand, leader mondial du conseil aux marques, publie la 4e édition du rapport des marques de distribution les plus valorisées, le classement des Best Retail Brands (BRB) 2014. En France, Sephora, Auchan, L'Occitane performent. La Fnac revient et Carrefour est stable.

  • Imprimer

Ce qu'il faut retenir de l'édition 2014

- extraits -






Les champions par zones géographiques

  • Amérique du Nord : Walmart
  • Europe : H&M
  • Asie-Pacifique : Woolworths
  • Amérique Latine : Natura

Voir ici la liste de 50 marques de distribution les plus valorisées


Les plus fortes croissances sont

Selon Interbrand "cette année, les marques qui ont connu la plus forte croissance sont celles qui se sont engagées à délivrer une expérience holistique ".
  • Pour l'Europe : Asos (n°29, +59%), John Lewis (n°39, +36%) et Waitrose (n°32, +32%)
  • Pour la France : Sephora (n°10, +20%), Auchan (n°7, +7%) et L'Occitane (n°14, +5%). A noter la légère progression de la marque Fnac (n°35, +1%) et la stabilité de Carrefour (n°4, 0%) derrière H&M, Ikea et Zara
  • Amérique du Nord : Macy's (n°16, +383), Whole Foods Market (n°23, +173%) et Amazon (n°4, +27%)
  • Asie-Pacifique : Muji (n°15, +28%), Nitori (n°25, +22%) et FamilyMart (n°12, +17%)
  • Amérique Latine : Hering (n°13, 23%) et Casas Bahia (n°6, +10%)


Lire aussi ici le classement des Best Retail Brands en 2013

Les meilleures pratiques secteur par secteur


1) Grande distribution : nouveaux formats pour répondre à la fragmentation et la montée de la concurrence

Les géants de la distribution s'efforcent de redéfinir leur vision, et repensent leur organisation pour répondre aux attentes locales des marchés et développer une offre produits plus pertinente. L'objectif est de créer un modèle multi-local / multi-format, réussir à décentraliser, tout en améliorant l'expérience en magasin et en ligne. Aux Etats-Unis, Walmart (n°1, -6%), Target (n°2, +8%), et Amazon (n°4 +27%) continuent de régner sur la catégorie.

Les challenges du secteur sont identiques selon les régions : une compétition accrue en termes de prix (les pure players adoptant des stratégies de plus en plus agressives), et la profusion de petits concepts discount.

En Europe, les leaders de la grande distribution que sont Carrefour (n°4, +0%), Tesco (n°5, -16%), Auchan (n°7, +7%) et Casino (n°37, -2%) ont essayé de nouveaux formats pour leurs hypermarchés : plus petits et proposant plus de services. Les formats traditionnels sont repensés pour proposer une expérience shopping plus en ligne avec les attentes des consommateurs, le succès des drives en témoignant.


2) Grands magasins : faiblesse des marchés matures et croissance sur les marchés en développement


Malgré une réputation certaine et une grande reconnaissance, le format traditionnel des grands magasins tend à disparaître. La croissance contrastée (difficile aux Etats-Unis et en Europe, plus propice dans des marchés tels que le Japon, l'Australie ou la Corée) indique un besoin de renouveler la catégorie pour s'ouvrir à de nouveaux publics. Macy's (n°16, +383%), a adopté un modèle digital " hybride " : l'enseigne utilise la technologie pour créer une expérience shopping personnalisée. Les autres enseignes américaines (Nordstrom, n°12, -12% et Kohl's n°17, +3%) connaissent une performance plus mitigée.


3) Equipement de la maison : Croissance modérée et mmense potentiel


Pour assurer une cohérence dans un secteur de plus en plus compétitif, les marques les plus performantes du classement proposent des expériences toujours plus riches à leurs consommateurs et communautés. Les consommateurs sont encouragés, inspirés, et accompagnés par une offre de services pédagogique et complète.

En Europe, IKEA (n°2, Europe, +8%) domine le secteur avec une valeur qui s'élève à 13 818 millions de $. Du côté des enseignes françaises, Leroy Merlin (n°11, Europe, +2%) continue sa progression au sein du classement. La clarté du positionnement de la marque lui permet de générer un fort engagement en interne, qui séduit les consommateurs. Conforama et Darty sont respectivement n°23 et n°30 du classement européen.


4) Habillement : expansion des circuits traditionnels et innovation du e-commerce

Le succès des enseignes du textile ne repose plus uniquement sur l'étendue de leurs réseaux : il réside également dans leur capacité à créer des attributs de marques uniques. Elles sont très actives sur les médias sociaux, tandis que les pure players digitaux créent de plus en plus de moyens interactifs d'échanger avec les consommateurs (pop-up shops, showrooms, kiosques ...). Le top 3 sacre H&M (n°1, Europe, +10%), suivi de Coach (n°9, Amérique du Nord, -21%), et Zara (n°3, Europe, +14%).

En 2013, H&M a quasiment ouvert un point de vente par jour. La promesse de la marque d'offrir des collections fashion à prix abordables (robe de mariée à 99$, collaboration avec Isabel Marant...) continue de séduire les consommateurs. Asos (n°29, Europe, +59%), l'enseigne de distribution exclusivement en ligne, connaît l'une des plus belles progressions du classement parmi les marques d'habillement avec une augmentation des ventes de 37% au dernier trimestre 2013. Désignée meilleure enseigne de distribution sur Pinterest l'an passé, elle a été le premier e-tailer à assurer un bilan de production carbone neutre.

En Asie-Pacifique, les marques du textile connaissent une progression notable: Uniqlo (n°2, Asie-Pacifique, +14%) notamment connaît une croissance exemplaire.


5) Electronique : La guerre des parts de marché se poursuit sur le e-commerce

Dans le secteur de l'électronique, la plupart des marques du classement ont connu un déclin de leur valeur. Le marché de plus en plus compétitif entraîne une baisse de fidélité des consommateurs et des profits. Avec l'objectif de créer un parcours uniforme (mobile/site internet/magasin physique), les marques les plus fortes concentrent leurs efforts sur leur stratégie omnicanale.

Le géant américain Best Buy (n°20, Amérique du Nord, -41%) connaît la plus forte baisse de valeur du classement. Alors qu'en 2009, l'enseigne était la deuxième marque américaine du classement, les faibles ventes et la compétition accrue l'ont considérablement affaiblie. A l'opposé, la marque Fnac résiste avec une progression de 1% (n°35, Europe). Amazon (n°4, Amérique du Nord, + 27%), s'appuyant sur une politique de prix particulièrement agressive, démontre la puissance de son modèle pure player digital.


" Les marques fortes de distribution ont le pouvoir d'être à la fois dans la poche du consommateur via les technologies mobiles et de créer des expériences sensorielles uniques par leurs points de vente. C'est en combinant innovation, co-création, et conversation que les marques leaders de la distribution pourront construire et défendre leur valeur auprès des consommateurs ". " Dans un marché en perpétuelle évolution, les marques se doivent d'être plus agiles, plus flexibles, et plus réactives. Les enseignes qui sauront se démarquer ne se contenteront pas de survivre au numérique : elles en profiteront pour devenir encore plus fortes "

Bertrand Chovet, Managing Director d'Interbrand Paris avant de poursuivre



AMELLE NEBIA

AMELLE NEBIA

Chef de Rubrique

Chef de rubrique Marketing Magazine et emarketing.fr. En veille sur le retail, la consommation, le marketing produit food, les formations supérieures [...]...

Voir la fiche