Recherche

E.Leclerc reprend la parole sur les médicaments

Publié par le
E.Leclerc reprend la parole sur les médicaments

Nouvelle initiative du trublion de la distribution. Avec Australie, il revendique à nouveau le droit de vendre les médicaments non remboursés.

  • Imprimer

E.Leclerc revient à la charge sur l'autorisation de vendre les médicaments non remboursés en grande distribution. En 2009, le distributeur prenait la parole pour dénoncer les abus sur les prix. Il revient en ce début d'année avec une campagne, signée Australie, interpellant le consommateur : «Vous avez peut-être payé ce médicament 3 fois trop cher : c'est dur à avaler, non?». Le distributeur (avec son site www.sesoignermoinscher.com) se base sur une étude de prix, réalisée par le BIPE pour E.Leclerc dans 5 villes de France, étude qui montre que certains médicaments déremboursés (comme le Magné B6) ont fortement augmenté, et que le prix peut varier du simple au triple d'une pharmacie à l'autre.

Ce que réclame E.Leclerc, c'est bien sûr la fin du monopole officinal et un accroissement de la concurrence, seule solution pour le distributeur, pour faire baisser les prix. Pour lui, la mesure de libre accès des médicaments non remboursés dans les pharmacies, mise en place en juillet 2008, n'est pas suffisante et les prix n'auraient pas baissé.

La campagne se décline en presse et radio (trois spots). Elle est relayée sur le site et dans les parapharmacies E.Leclerc (kit PLV et dépliant 4 pages).

 

Catherine Heurtebise

Catherine Heurtebise

Chef de Rubrique

Une littéraire tombée dans la presse professionnelle communication et marketing ! Société Générale de Presse, Stratégies, CB News, Marketing Profit… Le [...]...

Voir la fiche