Recherche

"2012 sera l'année du commerce connecté"

Publié par le - mis à jour à
'2012 sera l'année du commerce connecté'

"Les enseignes doivent s'adapter aux nouveaux comportements nés d'Internet et digitaliser les points de vente", affirme Mathieu Morgensztern, p-dg de Digitas France. Le digital peut être un formidable levier de génération de trafic, de revisite et de fidélisation pour les enseignes.

  • Imprimer

Selon vous, il y a urgence pour les enseignes françaises à digitaliser leurs points de vente. Pourquoi ?

En décembre dernier, nous avons interrogé 1 200 personnes pour comprendre le lien entre l’usage d’Internet chez soi et d’Internet en mobilité. D’après cette étude(1), 75 % des possesseurs de smartphone l'utilisent en magasin et 50 % l'utilisent en mobilité pour préparer leurs achats. C’est considérable ! Hyper connecté, le consommateur n’est plus captif, même au sein du magasin. Il devient également hyper autonome. Devant les rayons, avec son smartphone, il poste des photos, consulte ses amis, flashe les QR code pour obtenir davantage d’information sur les produits… Les usages du Web et des réseaux sociaux sont en train de bouleverser les comportements d'achats. On n’imagine plus un site sur lequel on ne trouve pas de bouton Facebook. Et pourtant cela n’existe pas dans les magasins "brick and mortar".

Comment les enseignes peuvent-elles prendre ce virage du "connected commerce" ?

On aurait tort de ne voir dans le digital qu’une menace pour le retail. C’est aussi un formidable levier de génération de trafic, de revisite et de fidélisation pour les enseignes. Sur mobile, via une appli ou un site internet mobile, on peut solliciter régulièrement le consommateur avec des promotions, voire lui offrir, à l’intérieur même du magasin, des promotions contextualisées.

Le potentiel du digital dans le retail est encore sous-estimé. Actuellement, les principales sources de trafic vers un point de vente sont essentiellement les média de proximité, ou la carte de fidélité. Il faut prendre en compte qu’il existe désormais un levier complémentaire : C’est Internet… Google peut devenir un driver de trafic vers le point de vente "réel".

Google, générateur de trafic en magasin ? Comment ?

Aujourd’hui, si vous cherchez à acheter un paire de chaussures par exemple, vous allez taper le nom du produit sur le moteur de recherche. Google vous indique alors les sites spécialisés. Demain, vous pourrez obtenir la liste des magasins de chaussures de votre quartier. Vous pourrez même vous assurer que la fameuse paire à 100 euros sur laquelle vous avez jeté votre dévolu figure dans les stocks du magasin qui se trouve en bas de chez vous et qu’elle est disponible. La technologie existe.

Lire l’intégralité de l’entretien dans Marketing Magazine numéro 158 de mai 2012. Disponible le 3 mai.

Le Retail's big show comme si vous y étiez

Le Retail's big show comme si vous y étiez

Le Retail's big show comme si vous y étiez

En exclusivité, nous proposons à nos lecteurs de revivre les grands moments du NRF Retail's big show et d'en tirer des enseignements marketing, [...]

Le digital, facteur du dynamisme des centres commerciaux

Le digital, facteur du dynamisme des centres commerciaux

Le digital, facteur du dynamisme des centres commerciaux

Les visiteurs de centres commerciaux sont plus enclins que la moyenne des consommateurs à être aussi des cyber-acheteurs. Tel est l'un des enseignements [...]