Recherche

"La révolution du shopping passe par le design"

Publié par le | Mis à jour le
Sophie Lubet Commissaire du salon Equipmag
Sophie Lubet Commissaire du salon Equipmag

Sophie Lubet, commissaire du salon Equipmag, dévoile les temps forts du premier salon français du retail, qui se tiendra à l'automne prochain. Cette 28e édition consacrera le design. Rencontre et décryptage d'un salon dont on parle de plus en plus, notamment à l'étranger.

  • Imprimer

1) Pourquoi avoir choisi le design comme fil rouge cette année ?

Le point de contact physique bascule. Nous parlons exactement de "révolution du shopping", car les codes ont changé. Mais si le digital, c'est peu de le dire, s'invite en rayon, il n'en reste pas moins que le magasin reste primordial dans la vie des gens ! La question est comment faire venir, retenir et faire revenir les clients ? Nous pensons que le design est un élément de réponse. Et il ne va pas de soi. Nous proposons cette année un village So Design, où une quinzaine d'agences d'architecture retail (Saguez, Moshow Yanak, Les Ateliers Complémentaires, Stories ou Idoine, par exemple) livreront leurs concepts et leurs idées. L'agence Saguez and Partners aura même carte blanche pour donner sa vision, son interprétation de la marque, du magasin et du parcours client. Une exposition sur les matériaux singuliers dans le commerce sera également proposée. Une série de conférences déclineront ce thème du design sous les angles du développement durable et de la RSE, avec des cas d'école comme l'Occitane ou Mac Donald's.

2) Parlez-nous des trois univers du salon.

Ce sont nos trois "marronniers"... toujours d'actualité ! Réenchanter le magasin, rendre le client plus autonome et enfin  le triptyque "reconnaître-fidéliser-sécuriser" le client. À propos de la connaissance et la reconnaissance client,  dans une étude  Viavoice, nous explorons la place des nouveaux outils de communication dans l'acte d'achat. L'un des enseignements majeurs est qu'au-delà de leur fonction d'information, ces nouveaux outils sont pour 64 % des français des facilitateurs d'achat. Le point de vente conserve l'avantage dans les arbitrages déclencheurs d'achat, notamment grâce au désir de vivre une expérience. Le fait de toucher et de voir les produits est primordial (53 %), tout comme le fait de parler à un vendeur (37 %) ou encore la proximité du magasin (33 %).

3) Le nombre d'exposants et de visiteurs étrangers a doublé depuis 2008. Comment l'expliquez-vous ?

Nous avons fait notre propre marketing ! En multipliant des partenariats stratégiques, notamment avec l'Institut français du design ou l'Institut français du merchandising, par exemple. Cette politique nous permet de rayonner au-delà de nos frontières. Cette année, pour la première fois, nous inaugurons des pavillons étrangers. C'est le cas de la Chine ou d'Israël. Nous menons parallèlement une politique de communication très agressive. Nous avons recruté un community manager, par exemple... Notre valeur ajoute en terme de contenu et de retour d'expérience est réelle et commence à être reconnue. Les 20 000 visiteurs attendus sont friands d'études de cas, les conférences sont des temps forts (au milieu des 450 exposants) de ce RDV. Les salons américains ou chinois dédiés au retail consacrent très souvent et quasi exclusivement la technologie. En France, on vient nous voir aussi car nous sommes un pays historiquement reconnu en matière de distribution organisée.

Découvrir aussi l'étude Viavoce "La place des nouveaux outils de communication dans l'acte d'achat"


AMELLE NEBIA

AMELLE NEBIA

Chef de Rubrique

Chef de rubrique Marketing Magazine et emarketing.fr. En veille sur le retail, la consommation, le marketing produit food, les formations supérieures [...]...

Voir la fiche