Recherche

Métier : growth hacker

Publié par le - mis à jour à
Métier : growth hacker

Le growth hacking est une démarche marketing qui vise à accroître rapidement et à moindre coût le nombre d'utilisateurs d'un produit sur le Net, par des techniques innovantes et quantifiables, et en utilisant autant que possible le produit lui-même comme vecteur de sa propre croissance.

  • Imprimer

Facebook, Twitter, LinkedIn, Groupon, Expedia ou encore Airbnb doivent leur spectaculaire croissance à une arme secrète : le growth hacking (de " growth ", croissance, et "hacking ", piratage, détournement). Cette démarche marketing vise à accroître rapidement et à moindre coût le nombre d'utilisateurs d'un produit sur le Net, par des techniques innovantes et quantifiables, et en utilisant autant que possible le produit lui-même comme vecteur de sa propre croissance.

Hotmail a fait du growth hacking sans le savoir dès les années quatre-vingt-dix. Alors que le site de messagerie gratuite était à la peine, l'un des investisseurs a eu l'idée d'ajouter au bas de chaque message "Get your free e-mail at Hotmail " (créez gratuitement votre messagerie sur Hotmail). En cliquant sur "Hotmail ", le lecteur était dirigé vers la page d'inscription. En moins d'un an, on comptait plus de 2 millions d'utilisateurs. Plus récemment, Airbnb, plateforme de location immobilière en ligne entre particuliers, a stimulé sa croissance en s'accrochant ponctuellement au grand site d'annonces Craigslist pour diffuser ses messages et recruter ses adhérents. Facebook a embauché une "growth team ", chargée de mettre au point de nouveaux outils, dont certains toujours secrets, pour connaître au mieux les membres (recueil de datas), leur opinion sur le site (tests A/B), les rendre le plus actifs possible (incentives de fidélisation) et en faire les meilleurs ambassadeurs de la marque. Bref, créer du trafic et doper le nombre des adhérents.

À la différence du marketing traditionnel, le growth hacking se veut hors des sentiers battus et hyper-réactif aux datas. Pas question d'être contraint par des plans d'action semestriels ou de recourir aux méthodes classiques de communication. Au croisement de la R & D, des datas, du codage, du SEO, du marketing viral et de la relation client, la méthode a fait ses preuves. Le rôle déterminant du digital dans le succès d'un produit ou d'un service devrait inciter chaque société avoir son growth hacker ! Aux États-Unis, la profession est en plein boom ; en France, elle s'organise tout juste, même si des plateformes se créent sur les réseaux sociaux. Paris a déjà accueilli trois rencontres professionnelles en quelques mois, organisées par le site de réseautage Meetup. Mais recruter un growth hacker reste ardu, d'autant qu'aucune école, à ce jour, ne forme à ce métier qui requiert des compétences très variées.