Recherche

Qu'attend-on d'un jeune diplômé en communication ?

Publié par le | Mis à jour le

Pour la deuxième année consécutive, L'École Supérieure de Publicité (ESP) a mené une enquête auprès des recruteurs pour mieux cerner leurs attentes en termes de formation des étudiants en communication. Sans surprise, les fonctions digitales sont très prisées.

  • Imprimer

L'ESP, Ecole supérieure de Publicité, de communication et de Marketing, a interrogé 80 entreprises - 70% agences, 15% régies, 15% annonceurs - qui recrutent régulièrement des jeunes diplômés, afin d'identifier de manière détaillée ce qu'ils recherchent en termes de formation et de profils. (Enquête " Profils & formation communication les attentes des recruteurs "). Pour Christine Melous, présidente de l'ESP (1)" Ces enquêtes nous permettent de faire évoluer en permanence nos enseignements pour mieux coller aux attentes marché. Nos programmes de fin de cycle sont toujours construits à partir de définitions de postes établis avec la profession annonceurs, agences, régies, syndicats professionnels ".

Mettre l'accent sur le savoir-être et le CV

Pour près de 67% des personnes interrogées, les candidats sont mal préparés au processus de recrutement. C'est avant tout leur " savoir être " qui pèche. Cette notion recouvre à la fois leur attitude personnelle et leur capacité à convaincre, écouter et rassurer.

Pour près de 20% des recruteurs, les jeunes diplômés doivent apporter plus de preuves de leur motivation (vs les connaissances académiques), le déclaratif ne suffit pas, il faut pouvoir démontrer concrètement sa motivation. Ils sont aussi plus de 14% à estimer que la cohérence entre le discours et les parcours est souvent floue.

Plus généralement, les recruteurs déplorent des CV pas aboutis, ils ne demandent pas des CV originaux à tout prix, mais un document irréprochable en matière de rédaction et de mise en page. C'est pour beaucoup le premier critère de sélection !

Qu'attend-on d'un jeune diplômé en communication ?

De la motivation, encore elle ! Cette qualité fait partie des premières attendues. En 3ème position, elle se place derrière la curiosité et la rigueur.

Sans grande surprise, le défaut le plus souvent cité est la mauvaise maitrise de l'orthographe et de la rédaction. Cela rejoint ce qui devrait, selon les recruteurs interrogés, être améliorés dans les écoles de communication : un retour aux fondamentaux (culture générale, expression orale, pratique du pack Office...).

A noter aussi que l'on reproche aux jeunes diplômés un manque d'implication et une propension forte à vivre dans le présent et l'immédiateté, ce qui ne les pousse pas à s'intéresser aux techniques et tendances de demain.

En termes de compétence, on voit apparaître cette année la notion de " client au centre ", reflet des changements qui s'opèrent dans les stratégies des marques, les étudiants doivent maîtriser les outils de communication mais avec une approche globale, cross canal et " customer centric ".

Les fonctions digitales toujours en progression

La hausse des fonctions digitales dans les recrutements et les prévisions d'embauche se poursuit, elles passent en effet de 13,7% en 2011 à 18,20% en 2012.

Pour 25.5% la révolution digitale et le social media ont beaucoup impacté les métiers de la communication depuis quelques années. D'ailleurs, 63.16% disent qu'ils vont chercher davantage de profils Internet.

En tête des recrutements, on retrouve toujours les chargés de communication et les chefs de projet avec 29,5%, mais ils étaient plus de 40% en 2011.

Les stages toujours aussi importants dans le cursus étude

Les recruteurs sont tous d'accord sur l'apport essentiel des stages, l'expérience étant toute aussi importante que la formation. Ils plébiscitent donc les étudiants suivant une formation qui fait la part belle aux stages en entreprises.

Cependant, ils ne sont que 37% à recruter au moins une fois par an, des contrats de professionnalisation. A cause des contraintes importantes liées à ce dispositif, ils recherchent presque tous des alternatives moins lourdes financièrement et dans leur gestion administrative.

(1) A propos de l'ESP

L'ESP, École Supérieure de Publicité de Communication et de Marketing, fondée en 1927, est la plus ancienne école de communication de France. Elle accueille chaque année 500 étudiants. L'ESP forme aux métiers de la communication, de la publicité, du marketing, du digital et du management. Elle offre des formations de Bac +1 à Bac +5 : BTS Communication, Bachelor en 3 ans certifié niveau II, Programmes Masters spécialisés en 5 ans et MBA, et se distingue par des cursus alternant théorie et pratique.

L'école a développé des partenariats avec des nombreuses universités à l'étranger (Irlande, Canada, Singapour, Brésil, Etats-Unis, Australie, Russie...) pour favoriser l'ouverture à l'international. Enfin, l'ESP est la seule école en France habilitée à délivrer l'IAA Diploma (le diplôme international en communication), et est membre de l'AACC et de l'UDA.

AMELLE NEBIA

AMELLE NEBIA

Chef de Rubrique

Chef de rubrique Marketing Magazine et emarketing.fr. En veille sur le retail, la consommation, le marketing produit food, les formations supérieures [...]...

Voir la fiche