Recherche

[Napoléons] Les idées, une histoire française ?

Publié par le | Mis à jour le
[Napoléons] Les idées, une histoire française ?

Les Napoléons, sommet des industries de la communication, se tient à Val d'Isère pour la 1ère fois. 300 personnes (physiquement) et plus de 700 sur la toile composent ce mouvement. Cette hybridation serait la seule voie pour que "les idées traversent les murs".

  • Imprimer

" Rendre possible ce qui est impossible, c'est très frenchy " explique Jacques Séguéla, l'un des parrains des Napoléons (découvrir ce mouvement, une sorte de mini Davos de la communication). Si 300 personnes sont présentes à ce premier rendez-vous à Val-d'Isère, la communauté napoléonienne, c'est en tout 1 000 professionnels de la communication rassemblés au sein de ce nouveau réseau hybride entre on et off line.

Créatifs, créateurs, chefs d'entreprises, communicants (au sens très large). Une liste à la Prévert composée de métiers, dont l'objectif est de "parler aux autres". Une responsabilité que chacun nourrit d'abord par des idées.

La référence à Napoléon n'est bien-sûr pas fortuite. Marqué par la révolution et le siècle des Lumières, Napoléon est aujourd'hui devenu une sorte de héros mondial de ... l'innovation et du courage. Un mot très entendu ici avec " liberté ", " audace ", " debout ", " transparence ", " espoir " ou " exigence ".

Entre les Lumières et le 21ème siècle

" Qu'est ce qui fait aujourd'hui la singularité des industries de la communication ? Les idées ! Et derrière elles, forcément un humain libre " répond Mondher Abdennadher, l'un des deux fondateurs des Napoléons aux côtés d'Olivier Moulierac. La France est un pays de bonnes idées et d'inventeurs, où " la vision humaniste d'une problématique, notamment marketing, est un réflexe très français. Nous sommes un pays de marques sensibles " selon Philippe Lentschener, CEO de Mac Cann Worldgroup France. Un grand petit pays, pour Jacques Séguéla, qui pose le paradoxe suivant " la France est le 4ème pays le plus créatif du monde. Nous représentons 1% de la population mondiale et 2% du business du globe. Pas si mal ! ".

Enfin, après la fin souhaitée du politiquement correct, du religieusement correct, on entend beaucoup ici parler de la fin du marketing correct.



AMELLE NEBIA

AMELLE NEBIA

Chef de Rubrique

Chef de rubrique Marketing Magazine et emarketing.fr. En veille sur le retail, la consommation, le marketing produit food, les formations supérieures [...]...

Voir la fiche