MENU
Recherche

Un poilu sur Facebook

Publié par le - mis à jour à
Un poilu sur Facebook

Et si Facebook avait existé en 1914 ? Pour le Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux, DDB a imaginé une expérience digitale inédite : pendant un mois et demi, à partir du 11 avril, le soldat Léon Vivien va poster et permettre au 23 millions de Français abonnés à Facebook de suivre sa vie.

  • Imprimer

C'est une belle histoire : Jean-François, un rédacteur de DDB tombe sous le charme et la force de mémoire du Musée de la Grande Guerre de Meaux, qui présente, depuis novembre 2011, la collection publique la plus riche d'Europe sur 14-18. Avec une vision moins aérienne, plus humaine de la première guerre mondiale.

DDB Paris réalise d'abord, en novembre 2012, une campagne print choc pour le premier anniversaire du Musée. Puis, l'idée germe autour d'une opération innovante sur Facebook. "Pourquoi les gens qui suivent des marques qui n'ont pas toujours grand chose à dire ne suivraient pas la vie d'un soldat de 14-18 sur Facebook ?", s'interroge Jean-Luc Bravi de DDB (lagence est mécène sur cette opéraiton).

Sur la base d'une documentation très riche fournie par le Musée, et avec la caution de l'historien Jean-Pierre Verney, DDB Paris a en effet imaginé ce qu'un jeune Français aurait posté quotidiennement si le réseau social avait existé il y a un siècle, au moment précis où un jeu d'alliances inexorables allait entraîner des millions d'hommes dans la guerre. A l'heure où 23 millions de Français racontent quotidiennement leur vie à travers leurs posts et statuts sur Facebook, imaginez ce que ces mêmes internautes, plongés subitement dans le fracas du vingtième siècle, auraient eu à raconter si le réseau social avait existé en 1914.

Lui, c'est Léon Vivien, jeune instituteur, un personnage imaginé mais tout à fait crédible qui raconte sa vie, à partir d'août 14 et surtout, quotidiennement, pendant un moins et demi, à partir du 11 avril 1915. En tout 220 posts que les Français vont découvrir au fil des jours. Une histoire poignante qui, explique Michel Rouger, directeur du Musée de la grande Guerre, "va offrir aux Français la possibilité de vivre au jour le jour le quotidien d'un poilu". Une façon actuelle de raconter l'histoire. Il sera possible de poster des commentaires mais bien sûr sans interagir avec Léon Vivien et ses proches. Comme quoi, Facebook, ce n'est pas que les apéros géants et les dérives people !

"Découvrez ce qu'aucun homme n'aurait jamais dû connaître" sur le profil de Léon Vivien. http://facebook.com/leon1914

SUR LE BLOG EMARKETING.FR : Découvrez notre analyse de l'opération sur Facebook

Catherine Heurtebise

Catherine Heurtebise

Chef de Rubrique

Une littéraire tombée dans la presse professionnelle communication et marketing ! Société Générale de Presse, Stratégies, CB News, Marketing Profit… Le [...]...

Voir la fiche