MENU
Recherche

Synthesio prépare l'intégration de son progiciel au CRM de ses clients

Publié par le | Mis à jour le
Synthesio prépare l'intégration de son progiciel au CRM de ses clients

La PME va proposer d'intégrer son progiciel au CRM de ses clients. Cette prestation complétera, à moyen terme, l'offre actuelle : suivi de l'e-réputation, analyse des contenus et dialogues. Une triple activité qui porte ses fruits : en un an, ses effectifs et son chiffre d'affaires ont doublé.

  • Imprimer

Après le suivi de l'e-réputation pour le compte de marques et/ou d’entreprises, l’analyse des “écrits" digitaux à propos de ces grands comptes et le dialogue avec leurs clients internautes, Synthesio prépare une quatrième prestation : l’intégration aux outils CRM de l’entreprise cliente. 
« Cette offre, qui devrait voir le jour à moyen terme, permettra d'identifier le consommateur on et off line et de voir s’il s’agit de la même personne », indique Loïc Moisand, l'un des deux cofondateurs de cette PME de 65 salariés. 
C’est notamment pour développer cette nouvelle activité que l’entreprise consacre chaque année 20 % de son chiffre d’affaires à la R & D.

Un progiciel maison capable d'ausculter toute la toile
Créée en 2006 par Loïc Moisand et Thibault Hanin, Synthesio a développé et utilise un progiciel capable de collecter et d’analyser les données issues du Web (réseaux sociaux, blogs, forums, sites, etc.) de façon structurée.
Labellisée jeune entreprise innovante depuis 2008, Synthesio a d'abord proposé deux prestations à ses clients : le suivi de leur réputation sur le Web et l’analyse des contenus.
« Dans le premier cas, il s’agit de leur fournir des tableaux de bord avec des indicateurs conçus à leur demande. Dans le second, nous détectons les tendances de fond et les signaux faibles : les contenus à surveiller de près pour qu’ils ne deviennent pas une tendance de fond susceptible de nuire à la réputation de la marque. Cette analyse nous permet de dégager des anecdotes qui vont nourrir le service marketing : une suggestion, une idée, un problème qui mérite d’être remonté à l’entreprise… », détaille Loïc Moisand.

Un développement technique et géographique
Depuis un an, Synthesio propose une troisième prestation : le dialogue. « Nous proposons aux marques de converser avec leurs clients internautes de deux manières : le community management – animation des membres de la communauté pour les transformer en ambassadeur – et le Web conseil – répondre aux questions des clients pour réduire sensiblement le nombre d’appels entrants vers le service client », souligne Loïc Moisand.
Sur les six millions de chiffre d’affaires générés en 2011, 20 % sont à mettre au compte de cette récente activité.
Synthesio n'est pas installée sur le seul territoire français. Début 2010, deux ans à peine après les premières démarches commerciales, elle a ouvert un bureau à Londres, qui accueille aujourd’hui une quinzaine de salariés.
Fin 2010, la société s’est installée à New York : un seul collaborateur y travaille pour l’instant, mais ce chiffre pourrait augmenter très vite. En 12 mois – de janvier 2010 à janvier 2011 –,  la jeune pousse est passée de 25 à 65 collaborateurs.

Des résultats à la hauteur des ambitions
Chaque année, depuis 2008, Synthesio double son chiffre d’affaires. « Le marché est plus mature, nous commençons à bénéficier d’une bonne réputation et plusieurs grands comptes nous font confiance », explique Loïc Moisand.
C’est à la suite d’une collaboration fructueuse avec Toyota en France qu’un autre constructeur automobile, Nissan, a demandé à Synthesio de l’accompagner dans 25 pays. C’est aussi après une première mission réussie pour L’Oréal France que le leader mondial des cosmétiques l’a sollicité à l’international. Résultat : la PME aligne un portefeuille de 100 clients, dont 30 à l’étranger. Le contrat signé en 2011 avec Microsoft, pour le Royaume-Uni, tient particulièrement au cœur des deux fondateurs.