Recherche

Paradox choisit le buzz pour promouvoir son nouveau site web

Publié par le

L'agence de marketing services a conçu le “Love Computer”, une campagne décalée qui s'articule en trois temps.

  • Imprimer

Pour promouvoir son nouveau site internet, l'agence Paradox a misé sur le buzz. Baptisée “Love Computer”, la dernière campagne de l’agence a enregistré un taux d’ouverture de 45 %. L'opération est orchestrée en trois temps avec des teasings qui jouent sur les codes des sites de rencontres.

Dans un premier temps, les clients de l'agence Paradox ont reçu à leur bureau par courrier une enveloppe à leurs nom et prénom rédigée en caractères manuscrits. Dans le courrier, le message suivant : “Je n’ai pas pu m’empêcher de vous écrire. Je vous ai croisé et depuis tout s’est arrêté. Afin de ne pas brusquer les choses, je me permettrai de vous envoyer un mail dans 3 jours. L’objet sera : sommes-nous compatibles ?”  Le même texte a été adressé par email aux prospects expédié par un mystérieux émetteur onseconnait@orange.fr.
Trois jours plus tard, c’est donc le mail attendu qui est arrivé du même correspondant anonyme avec cette fois ce discours : “J’ai beaucoup d’admiration pour vous. Aussi j’aimerais entamer avec vous une relation durable marquée par la nouveauté, la créativité, l’attention et la confiance. Mais avant d’aller plus loin, je vous propose de passer le test du Love Computer en cliquant sur : www.paradox.fr/normal.asp?origine=emailing”.

Un test est alors proposé. S’il est en phase avec les codes des sites de rencontres, il s’applique en fait à la relation agence-annonceur. Ainsi, après avoir cliqué sur le lien, l’internaute devait répondre entre autres aux questions suivantes, posées sur le mode QCM : “Pour vous, une belle histoire est celle qui se termine : après le petit déjeuner ou aux noces d'or ?”. Une fois le test effectué les réponses apparaissaient tandis que sur la partie gauche de l’écran, on pouvait voir la mention « nous sommes faits l’un pour l’autre ». Ainsi, l’internaute qui répondait « Une belle histoire est celle qui se termine après le petit déjeuner » se voyait gratifié du commentaire suivant : « Vous êtes un adepte du one-shot. Nous comprenons ce besoin de remise en cause permanente mais nous vous démontrerons qu’avec beaucoup d’imagination, on peut entretenir une relation durable sans tomber dans la monotonie. »

Le test se concluait donc sur la redirection d'une page dédiée du site du concepteur de cette campagne teasing. Un dernier mail avec pour objet “merci” et émanant cette fois clairement de l’agence Paradox attendait l’internaute.

Calendrier de l'Avent du marketer: start-up (J-18)

Calendrier de l'Avent du marketer: start-up (J-18)

Calendrier de l'Avent du marketer: start-up (J-18) Calendrier de l'Avent du marketer: start-up (J-18)

Tous les jours jusqu'à Noël, emarketing.fr vous fait découvrir ou redécouvrir un mot ou une expression du marketing, représentatifs d'une tendance [...]

Chanel ouvre un double pop-up store dans le Marais

Chanel ouvre un double pop-up store dans le Marais

Chanel ouvre un double pop-up store dans le Marais

La maison de couture française vient d'ouvrir une double boutique éphémère située dans le quartier parisien du Marais, qui accueillera le public [...]

Calendrier de l'Avent du marketer: data lake (J-20)

Calendrier de l'Avent du marketer: data lake (J-20)

Calendrier de l'Avent du marketer: data lake (J-20)

Tous les jours jusqu'à Noël, emarketing.fr vous fait découvrir ou redécouvrir un mot ou une expression du marketing, représentatifs d'une tendance [...]

[Tribune] Comment optimiser son budget programmatique ?

[Tribune] Comment optimiser son budget programmatique ?

[Tribune] Comment optimiser son budget programmatique ?

Benoit Cochet, director EMEA audience advertising & programmatic chez Yahoo, livre 5 conseils aux marketers pour s'assurer que leurs campagnes [...]